Aller au contenu principal

Alors comme ça, la musique électro viendrait du punk ?

C’est la théorie d’un documentaire, à voir.

Par Morane Aubert

On le sait, la dance music se nourrit d’une large palette de mouvements musicaux, et parmi les filiations qui ont permis au genre de faire ses preuves, on aurait trop souvent oublié celle qui lie punk et musique électronique. C’est en tout cas ce que défend ce nouveau mini-documentaire intitulé How punk shaped electronic music, livré par Resident Advisor, et repéré par nos confrères de Trax Magazine.

Il revient d’abord sur l’émergence du punk rock, dans les années 70 aux US et aux UK. Un mouvement qui s’épanouissait dans l’idée « que si on veut faire de la musique, on a pas besoin d’un gros contrat avec un label, ni d’un studio luxueux, ni même d’un véritable talent musical, il suffit d’avoir la force de montrer ce qu’on peut faire » déroule la voix off. Là réside le mantra do it yourself. Lorsque le genre se réinvente en post-punk, les artistes s’essaient à de nouvelles sonorités, notamment grâce au synthétiseur. Les musiciens gagnent en autonomie. En prenant l’exemple de différents groupes, Joy Division, Liquid Liquid, Pet Shop Boys, Depeche Mode (joué par Marcel Dettman), How punk shaped electronic music veut démontrer qu’au-delà des fusions musicales liées à l’accessibilité grandissante de certains instruments, punk et musique électronique se rejoignent indéniablement sur une chose, leur éthique DIY.