Aller au contenu principal
Après « Get Out », Jordan Peele met l’Amérique face à elle-même avec « Us »

Après « Get Out », Jordan Peele met l’Amérique face à elle-même avec « Us »

Le maître du film d'horreur politique est de retour.

Par Baptiste Etchegaray

La chronique Film, c'est tous les mercredis dans Pour que tu rêves encore, la matinale de Radio Nova. Vous pouvez lire celle de ce mercredi, ci-dessous, ou bien l'écouter en podcast

Après Get Out, ce mercredi sort en salles le nouveau film de Jordan Peele, intitulé Us. Moins ouvertement politique que son prédécesseur, il parle néanmoins des États-Unis (puisque « Us » signifie évidemment « Nous » mais aussi « United States »). C’est l’histoire d’un famille noire américaine de classe moyenne, qui part en vacances à la mer dans une belle maison. Vacances qui virent au cauchemar lorsque des doubles maléfiques de chacun des membres de cette famille viennent s'incruster en pleine nuit pour semer la terreur. On découvre vite que c'est toute l'Amérique qui est attaquée par son double, miroir tendu à chacun sous les traits d’un tueur armé d'une paire de ciseaux.

Us arrive deux ans après Get Out, petit film indé produit pour pas grand chose et qui avait récolté des millions de dollars. Un film d'horreur malin, qui plongeait un ado noir en plein cauchemar, dans la famille blanche hyper raciste de sa petite amie. C'était drôle, bien senti (le film est sorti quelques mois à peine après l'élection de Trump), bien écrit aussi, Oscar du meilleur scénario à la clé pour son auteur et réalisateur, Jordan Peele. Réalisateur afro-américain, Peel est devenu le nouveau maître du film horrifique et politique aux États-Unis. Rôle auquel rien ne le prédestinait puisqu’il vient à l’origine de la comédie. 

En effet, Jordan Peel a d’abord été très connu pour son imitation de Barack Obama dans des sketches diffusés sur Comedy Central. Il y pastichait le Président avec un certain savoir-faire. 

Aujourd’hui, Peele a 40 ans, Obama n’est plus là. À sa place, il y a le pire film d'horreur qui soit. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que ça inspire Jordan Peele et son producteur Jason Blum. Un duo qui fonctionne depuis Get Out et qui est allé chercher papy Spike Lee pour faire BlacKkKlansman, qui a lui aussi reçu l'Oscar du meilleur scénario avec cette histoire de flic noir qui infiltre le Ku Klux Klan. Le film signe aussi le grand come-back de Spike, en partie, donc, grâce à Jordan Peele.

C'est dans ce contexte que débarque le très attendu Us. Cette fois, le sujet n'est pas que les personnages sont noirs. Il n'est pas question de racisme dans le film, mais le fait que cette famille est aisée, éduquée, cultivée et noire est, pour Jordan Peele, significatif. C'est sa façon de travailler au corps la représentativité des noirs à Hollywood, dans un film d'horreur qui ravira les fans du genre, puisqu’il en maîtrise parfaitement les codes. Si vous aimez ça, allez donc vous faire plaisir à avoir peur…