Aller au contenu principal
Automatic City : blues d’aujourd’hui

Automatic City : blues d’aujourd’hui

Nouvo Nova : « Satisfied » d’Automatic City.

Par Michael Liot

Chaque jour, à partir de cette rentrée, Nova met un coup de projecteur sur une nouveauté: le Nouvo Nova vous présente dorénavant les coups de coeurs de la programmation, afin que vous ne ratiez rien des dernières trouvailles qui nous ont titillé l’oreille. Aujourd'hui : Automatic City.

À l’écoute du deuxième album d’Automatic City, on croit avoir déniché un classique oublié du blues américain: le crachat d’une guitare saturée répétant un ou deux accords, un rythme hypnotique, la voix éraillée d’un vieux chanteur à la John Lee Hooker. On est entre le bayou de Robert Johnson et les bars d’ouvriers de Detroit — pourtant, Automatic City est un groupe lyonnais, qui va au-delà de l'hommage à l’âge d’or du blues. L'album s’appelle Bongoes & Tremeloes, et justement, il mêle la moiteur des bongos afro-caribéens aux trémolos des guitares du Delta. Le résultat est saisissant sur le morceau « Satisfied », un concentré d'énergie et d'ivresse pure.

Visuel : (c) pochette de Bongoes & Tremeloes d'Automatic City