Aller au contenu principal
« Black Indians » : le docu qui voyage au cœur des Mardi Gras indiens de la Nouvelle-Orléans

« Black Indians » : le docu qui voyage au cœur des Mardi Gras indiens de la Nouvelle-Orléans

Le film sort aujourd'hui en salles.

Par La rédac

Dans Néo Géo, Bintou recevait ce dimanche Chief David Montana, avec Hugues Poulain & Edith Patrouilleau, réalisateurs avec Jo Béranger, de Black Indians, voyage au cœur des Mardi Gras Indians de la Nouvelle- Orléans à travers la famille de Big Chief Montana.

« Je suis fasciné que le métissage des deux groupes raciaux les plus réprimés d’Amérique aient réussi à donner le jour à une expression artistique puissante et de grande beauté. Une partie des Afro-américains de la Nouvelle-Orléans revendique clairement un métissage de sang noir et indien, et une hybridation métaphorique de leur identité ».

Ces mots sont ceux de Jo Béranger, la réalisatrice décédée en 2015, qui eut l’idée d’un film documentaire sur les Black Indians, ces Afro-américains qui revendiquent leur héritage indien et qui défilent chaque année, lors du Mardi gras, à la Nouvelle-Orléans. « Elle avait vu ce film, Retour à Gorée. Dedans, il y a le musicien Youssou Ndour et Idris Muhammad, et il y a cette scène où Idriss montre une petite photo à Youssou. Cette photo, c’est lui, masqué, costumé en Black Indian. Jo s’est dit : je dois voir ça », raconte Edith Patrouilleau, qui a repris, avec Hugues Poulain, le flambeau du film après la disparition de Jo Béranger.

La rencontre entre deux peuples opprimés au sein d’une Amérique majoritairement blanche

« Les premières nations autochtones d’Amérique du Nord se sont faites spolier leurs terres, ont subi le génocide, l’ethnocide, et de très grands mouvements de résistance n’ont jamais cessé. Des liens très forts unissent ces peuples-là et les Afro-américains », dit-elle aussi. Hugues Poulain : « Ce que nous avons voulu montrer dans Black Indians, c’est la rencontre entre deux peuples opprimés au sein d’une Amérique majoritairement blanche. Une explosion d’énergie, d’humanité, d’humanisme, que l’on a essayé de transposer en film et en images. » 

Big Chief David Montana, grand acteur du film, est également venu dans Néo Géo avec son tambourin. Un chef qui a assis son autorité en cousant depuis l’enfance des costumes aux milliers de perles et de plumes, celles que les Black Indians de New Orleans arborent traditionellement. Lors du Mardi -Gras et lors de la fête de St -Joseph. Ces impressionnants costumes et coiffes tout en plume rappellent comment se parent les amérindiens et elles rappellent également les masques de la lignée africaine de ces Black Indians.

Le Néo Géo du dimanche 28 octobre, en podcast.

Black Indians, un film de Jo Béranger, Hugues Poulain, Edith Patrouilleau. Sortie en salles le mercredi 31 octobre 2018.

Visuel : (c) Black Indians