Aller au contenu principal
Canalón de Timbiqui, le Pacifique en héritage

Canalón de Timbiqui, le Pacifique en héritage

Nouvo Nova : « Quitate de mi escalera » de Canalón de Timbiqui.

Par La programmation musicale.

Chaque jour, Nova met un coup de projecteur sur une nouveauté : le Nouvo Nova vous présente dorénavant les coups de coeurs de la programmation, afin que vous ne ratiez rien des dernières trouvailles qui nous ont titillé l’oreille. Aujourd'hui : « Quitate de mi escalera » de Canalón de Timbiqui.

Nidia Góngora semble être partout ces temps-ci. On retrouve non seulement la chanteuse colombienne sur le nouvel album de Quantic, son collaborateur fréquent, mais aussi sur le projet français The Bongo Hop (c’est elle qui chante « La Carga », que vous pouvez entendre régulièrement sur notre antenne), et enfin au sein du projet Palenque Matongé du guitariste congolais Dizzy Mandjeku, paru cette semaine. Comme si cela ne suffisait pas, celle que l’on surnomme « l’Ambassadrice du Pacifique » vient aussi de sortir un nouvel album avec son premier groupe, celui qui l’a révélée: Canalón de Timbiqui. Un projet né au tout début du millénaire dans un lycée de la côte pacifique colombienne: c’est là que se sont rencontrées les cinq chanteuses, qui se sont mises à reprendre les chansons traditionnelles des lavandières du coin; celles qui se transmettent de mère en fille.

Grâce à son succès, le groupe a depuis créé sa propre école de musique, dans le but de préserver l’héritage musical de la région. Et ce répertoire mystique, habité par le folklore et l’océan, se voit aujourd’hui restitué dans la plus grande tradition du « Litoral Pacifico », à savoir par la puissance des choeurs féminins et la douceur des marimbas. Quatorze musiciens sont guidés de main de maîtresse par Nidia Góngora sur De Mar Y De Rio, disque patrimonial où l’on retrouve « Quitate de mi escalera » (littéralement « Ôte-toi de mon escalier »), thème populaire du genre currulao déjà interprété par le Grupo Socavon.

Visuel : © Capture d'écran Youtube