Aller au contenu principal

Ces allemands qui migrent face à l'afflux de « migrants »

Champions du monde les mecs.

Par Jean Morel

S'il y a bien un point sur lequel l'Allemagne peut servir de modèle, c'est bien leur politique vis-à-vis des demandeurs d'asile. En comparaison avec l'attitude frileuse voire honteuse de la France, les Allemands ont mesuré l'enjeu historique que représentent ces questions, et pourront regarder l'histoire dans les yeux dans quelques années.

Enfin tous les Allemands, non, il existe un petit contingent de ressortissants qui voient d'un très mauvais œil les efforts humanistes menés par l'Allemagne. Depuis 2015, l'Allemagne a accueilli près d'un million et demi de demandeurs d'asile, et a dépensé 20 millions d'euros pour héberger et former les réfugiés. Pour ces derniers, cet argent devrait leur revenir, et au bout de leur tolérance, il finissent par déménager… en Hongrie.

Ces Allemands anti-migrants se retrouvent dans la politique conservatrice et nationaliste très hostile aux réfugiés du Premier ministre nationaliste Viktor Orban. On lui doit la construction d'une double clôture à la frontière et une réforme drastique du droit d'asile. La Hongrie est donc perçue comme une des dernières régions d'Europe sans « migrants » et c'est pour cela qu'aujourd'hui des Allemands y émigrent…

De retraités au lac Balaton

Leur région de prédilection est le Lac Balaton, une région touristique qui a très longtemps été fréquentée par des Allemands sous la période soviétique. Et comme le note France Info il s'agit bien souvent de retraités ou de pré-retraités, ils interrogent ainsi Karl Ruppert qui déclare ainsi fuir les « agressions » pratiquées par les réfugiés, qu'il n'a jamais subi personnellement, mais dont il entend beaucoup parler.

Le phénomène commence à être réel, puisque pour France Info qui cite les agences immobilières, le nombre de clients allemands dans la région du Balaton a augmenté de 30 % en deux ans.

Et franchement ça confine au génie…