Aller au contenu principal
Cosey Fanny Tutti et Throbbing Gristle : de l’électronique industrielle au porno

Cosey Fanny Tutti et Throbbing Gristle : de l’électronique industrielle au porno

La chronique de Jean Rouzaud.

Par Jean Rouzaud

En 1970, le collectif anglais COUM Transmissions (puis Throbbing Gristle) lance des performances accompagnées d’une musique bruitiste peu connue : ils vont être les précurseurs de la musique industrielle. Leur leader se fait appeler Genesis P-Orridge…

Strip tease et musique industrielle

Cosey Fanni Tutti (Christine Carole Newby) est anglaise, née en 1951, et rejoint ce groupe proto-punk dès 1969. Parallèlement, elle fait du strip-tease, puis des films érotiques et des photos dans des revues spécialisées. Elle réintègre ces éléments dans son travail.

Après 1981, elle crée Chris & Cosey, duo électro influent. En tout, plus de cinquante albums (PsychicTV, Throbbing Gristle, CTI…) et de multiples collaborations. Le Plateau (Frac Île-de-France) lui consacre un hommage groupé avec d’autres artistes dans cette mouvance.

Féministes pro sex

Lorsqu’en 1976, l‘ICA de Londres (Institute of Contemporary Art) les invite dans une exposition intitulée Prostitution, Cosey fait sensation avec une série de photos pornos extraites des magazines de cul où elle s’est infiltrée, et qu’elle présente comme des œuvres d’art à part entière.

Prostitution

Cosey fait partie de cette génération de féministes pro sex ! Mais en 1976, le scandale ira jusqu’au Parlement anglais. Throbbing Gristle (littéralement : « sexe turgescent ») est lancé, et les punks adhèrent.

Question musique, look et performance, ils feront le tour du monde et même des musées. De son côté, Cosey Fanni Tutti continue de s’exposer en stéréotypes de fantasmes macho : secrétaire, femme de ménage, étudiante…Elle fera doublure dénudée au cinéma et même porno-girl !

Elle démultiplie ses exhibitions, comme dans l’industrie du voyeurisme, exacerbe la surexposition du corps féminin accessoirisé, nous renvoyant son image comme le miroir de nos frustrations.

Interminable jeu sur l’identité

Cette artiste rare se réfère au mouvement dada, mais aussi Fluxus ou Beat Generation, et continue le questionnement du rôle féminin, dans les concerts, expos, journaux…Interminable jeu sur l’identité.

6. COUM Transmissions, action Jusqu'à la Balle Crystal
6. COUM Transmissions, action Jusqu'à la Balle Crystal

Cette démarche rejoint aussi l’hédonisme cliché, l’exploitation, le détournement, l’influence, puisqu’elle s’est d’abord plié aux exigences des opérateurs professionnels, renonçant pour un temps à son statut d’artiste créateur, même si elle faisait œuvre d’avant-garde par détournement.

Depuis (et même avant elle : Carolee Schneeman, Yayoi Kusama, Yoko Ono…) des centaines d’artistes travaillent le sujet du corps, du sexe, de la représentation et de l’identité.

2. « Feeling Cosey », Fiesta, Vol. 10 No. 7, 1976
1. Throbbing Gristle Promo Card A, 1980
4. Cosey Fanni Tutti's solo action Omissions, Kiel, 1975
5. Cosey Fanni Tutti's solo action Omissions, Kiel, 1975
5 bis. Cosey Fanni Tutti's solo action Omissions, Kiel, 1975
7 bis. COUM Transmissions, Cosey Fanni Tutti, Womans Roll, A.I.R Gallery 1976
6. COUM Transmissions, action Jusqu'à la Balle Crystal
7. COUM Transmissions « Rectum as Inner Space »

A Study in Scarlet. Du 17 mai au 22 juillet. Autour de Cosey Fanni Tutti. Le Plateau. FRAC Île-de-France. 22, rue des Alouettes. Paris XIXe (avec - entre autres- des œuvres de : Carolee Schneeman, Chris & Cosey, Coum transmission, Vaginal Davis , Jean-Louis Brau, CTI, Louise Sartor, Meret Oppenheim, Oz, FLUxshoe, Throbbing Gristle, Monte Cazazza, Brian Gysin, Karen Finley, dont il faut écouter les disques).