Aller au contenu principal

Dans les années 80, le funk existe aussi au Japon

On l'appelle City Pop, un genre raconté aujourd'hui par un mix de Mijk van Dijk.

Par Morane Aubert

La City Pop, c’est ce genre musical japonais qui émerge dans les années 80 grâce à une jeunesse en quête d’un son qui dit le bon état d'un pays - le Japon - alors en plein essor économique. Trente ans plus tard, il connaît un retour, notamment grâce au succès du groupe Cero. On vous expliquait alors les origines de cette scène assez fascinante, qui pourrait se définir comme « un genre de musique japonaise, funky, fondée sur un lifestyle urbain et un état d'esprit d'oisiveté et de joie. »

La particularité de ce funk synthétique a visiblement intrigué le producteur Mijk van Dijk, qui propose aujourd'hui un mix de City Pop, dans lequel il réunit quinze artistes, dont Taeko Ohnuki, Minako Yoshida, Junko Ohashi ou encore Junko Yagami. « Tout est là : des arrangements flamboyants, des beats électroniques, des synthés, des voix féminines mignonnes et de l’AOR (album-oriented rock, ndlr) cool », peut-on lire dans la description Mixcloud. Écoutez plutôt :