Aller au contenu principal
« Drink » : un clip à la santé de La Chica

« Drink » : un clip à la santé de La Chica

Sophie Fustec sort le nouveau clip de son nouveau projet. Et le fait en exclu sur Nova.

Par Bastien Stisi

Sur Nova, on suit le parcours de la Française Sophie Fustec depuis bien longtemps. Il y avait d’abord eu l’expérience 3somesisters, cocktail de soul explosive, baroque et théâtrale dont il faut désormais parler au passé, mais qui avait abouti à deux EP (Big Bang et Rope) qui témoignaient, déjà, d’une adhésion pour les folies vocales, les superpositions de mondes, et les ambiances qui évoquent tout et puis son contraire.

Devenue La Chica, Sophie était venue nous présenter, avant tout le monde, les premières prémisses de son nouveau projet il y a un peu plus d’un an, en mars 2017, à l’occasion de l’un de nos lives matinaux de Plus Près De Toi, où l’on avait pu mesurer une nouvelle fois l’audace et l’inventivité qui se dégageait de ces nouvelles compositions, étirées, comme elle l’affirmait alors, entre deux terres : d’un côté l’Amérique Latine, où elle puise ses origines, et de l’autre Paris, et le quartier de Belleville, terre pluriculturelle, urbaine et moderne. Bien nommé, l’EP portait alors un nom : Oasis. Sa pop s’apparentait alors à un collage de textures plurielles, tentatives qui aboutissent aujourd’hui à un nouvel EP, le second, qui sort aujourd’hui. Celui-ci, mélange de dérives parfois pop, parfois hip-hop, toujours excellentes, est introduit par un single clipé, « Drink », que Sophie nous explique en exclusivité sur Nova.

« Drink . Una canción para los muertos . Un hommage aux personnes qui nous ont quitté.  La célébration latino-américaine de la vie par le chant, la danse et le rhum ! Noir et blanc saturé et dépouillement pour illustrer la volonté de connexion avec le spirituel, la recherche de communication avec soi, en reprenant de manière symbolique les codes de certains rituels vénézuéliens.  Ivresse positive et oubli éphémère des peines, "I wanna be drunk ‘till tomorrow" » . 

Visuel : (c) La Chica