Aller au contenu principal

« Embrace » : le clip politique et antimilitariste d’Agoria

Clip de la semaine.

Par Bastien Stisi
Agoria

« Mon oncle a été tué à l’âge de 22 ans, deux jours avant Noël en décembre 1983, alors qu’il se battait pour une milice pendant la guerre civile au Liban. En grandissant et en écoutant des histoires sur lui et ses camarades, j’ai questionné la militarisation des êtres humains; comment ces jeunes soldats sont entraînés à tuer et en même temps prêts à sacrifier leur vie. Ce film explore les notions de rituel institutionnalisé, de masculinité et de sacrifice, où se mélangent intimité humaine. Et brutalité de la militarisation ».

Pour le clip d’« Embrace », son nouveau single, le DJ et producteur toulousain Agoria, auteur d’une musique electronica qui caresse et qui tabasse de manière alternative, a fait appel à Jessy Moussallem, jeune réalisatrice libanaise. « Elle est fabuleuse, et elle seule pouvait délivrer le bon message autour de ce titre », dit-il à son sujet. 

Engagé et humaniste, violent et mécanique, essentiel et plein d'audace (il en faut pour intégrer à un clip de musique électronique une référence à Léonard De Vinci et à sa Cène pré crucifixion), le clip d’« Embrace », porté par la voix de chanteuse Phoebe Killdeer, est à voir ci-dessous.

Visuel : (c) capture d'écran du clip