Aller au contenu principal
Face à l’océan, face à lui-même : Malik Djoudi

Face à l’océan, face à lui-même : Malik Djoudi

Le Français sort « Tempérament », single issu d’un second album à venir.

Par Bastien Stisi

Au milieu de rien, au milieu de tout, Malik Djoudi apparaît, dans le clip de « Tempérament », seul avec lui-même, et avec ses pensées qu’il projette au sein de cet océan sans fond. Sur cette barque de fortune et que l’on espère suffisamment solide, le Français, qui avait sorti il y a deux ans le très bon album UN (« Sous garantie », « Peur de rien »…), médite : « J’aime la vie, j’aime les gens, tant que mon tempérament se désiste des eaux troubles, entêtantes... »

« Ce morceau est un face à face introspectif, une bataille mentale. Comment ne pas se laisser absorber par le trafic de mes pensées, tenter de prendre de la hauteur, voir ce qu’il se passe en surface... », dit Malik, dont ce premier extrait introduit l’album Tempérament, à venir en 2019. Un disque qui s’annonce tout aussi synthétique, sensible, aérien et charnel que son prédécesseur. « Ce film est une métaphore visuelle de la cohabitation entre plusieurs états psychiques générés par le tempérament "instable" décrit par Malik dans sa chanson », affirme pour sa part le réalisateur Antoine Carlier, qui s’est chargé de la vidéo, et avant cela de clips pour Étienne Daho, The xx, Frànçois & The Atlas Mountains, Lou Doillon, Savages, Lescop). « J’ai voulu montrer que malgré un calme apparent, le tempérament de Malik fait inévitablement ressurgir une partie de lui-même plus sombre et plus mystérieuse. »

Visuel : (c) capture d'écran du clip « Tempérament » de Malik Djoudi