Aller au contenu principal
« Girlfriend » : l’hymne de TTC qui s’inspirait…d’un autre hymne

« Girlfriend » : l’hymne de TTC qui s’inspirait…d’un autre hymne

Un tube de 2004 devenu, au grand dam de ses créateurs, un hymne de soirées étudiantes de mauvais goût.

Par Sophie Marchand & Jean Morel

Chaque lundi dans BAM BAM (le Bureau des Affaires Musicales de Nova), vous raconte un morceau sur lequel nous avons tous dansé, et l’on décrypte l’hymne d’un week-end. Aujourd’hui, c’est l’histoire d’un titre que vous connaissez forcément, mais dont vous ignorez peut-être toute l’histoire.

Vous n’avez sans doute pas besoin de BAM BAM pour découvrir « Girlfriend » du groupe TTC, un tube de 2004 devenu, au grand dam de ses créateurs, un hymne de soirées étudiantes de mauvais goût. Ce que vous ne savez cependant peut-être pas, c’est que ce morceau, TTC l’a pensé en référence à un autre hymne de week-end… Et c’est Teki Latex qui le raconte le mieux.

À la base, la Ghetto Tech

En bon geek de la musique, TTC s’est en effet inspiré d’un autre hymne : le morceau « Ass ‘n’ titties » de DJ Assault, un producteur et DJ qui vient de la Jefferson Avenue de Detroit, considéré comme l’un des pionniers de la Ghetto Tech, avec notamment Dj Funk ou encore DJ Deeon. La Ghetto Tech, c’est ce genre qui découle de la house et de la techno, avec un zeste de hip-hop. Sous-genre underground, entra la Miami bass, la Booty et la Juke, la Ghetto Tech se distingue par un rythme très rapide. Quand le rythme de croisière de la house s’élève à 120 battements par minute, celui de la Ghetto Tech, lui, s’élève en effet à 140 et 170 battements par minute. Ce rythme donne à la musique quelque chose de rebondissant, avec une accélération des basses.

Ensuite, il y a des répétitions des mêmes phrases en permanence, qui peuvent être très vites scandées par les clubbers.

Ensuite, il y a des répétitions des mêmes phrases en permanence, qui peuvent être très vites scandées par les clubbers. Enfin, et c’est là qu’intervient l'influence du rap, les paroles sont très souvent pornographiques. Il suffit de regarder les titres de DJ Deeon, DJ Assault ou DJ Funk pour s’en rendre compte : « Shake Them Titties » (pour « Remue tes seins »), « Bounce dat ass » (pour « Secoue tes fesses »), et DJ Assault qui allie les deux : « Ass n Tities » donc, pour (« cul et seins »).

« Ass n Tities » est un des plus grands tubes de la Ghetto Tech, et il réunit parfaitement tous les éléments annoncés précédemment. Imaginez-vous un week-end une nuit sur la Jefferson Avenue en 1997 à Detroit. Voilà comment sonne la techno des ghettos sur Nova.

BAM BAM, c'est le Bureau des Affaires Musicales de Radio Nova, animé par Sophie Marchand et Jean Morel, du lundi au vendredi sur Nova.

Visuel : (c) Creative Commons / Wikipédia / CC BY-SA 3.0