Aller au contenu principal
Google prône le bien-être et adopte la « déconnexion numérique »

Google prône le bien-être et adopte la « déconnexion numérique »

Retournement de veste en Silicon Valley.

Par Clémentine Spiler

Comme tous les géants de la Silicon Valley, Google est régulièrement accusé d’encourager l’addiction aux écrans et aux nouvelles technologies. Récemment, de nombreux chercheurs, médecins, psychologues, et même d’anciens employés de ces entreprises ont tiré la sonnette d’alarme sur ces nouvelles pratiques et les effets néfastes de l’addiction aux écrans, en particulier chez les enfants. La mode est donc à la déconnexion et Google, paradoxalement, vient de s’en emparer.

Lors de la conférence annuelle du groupe, Google I/O, le 8 mai dernier, son patron, Sundar Pichai, a présenté de nouvelles fonctionnalités visant à encourager le « bien-être numérique ». Des services mis en place dans la nouvelle version d’Android, « Android P », qui permettront de mesurer et limiter le temps passé sur les applications.

Ces outils seront regroupés dans un tableau de bord, « Android Dashboard », dans lequel les utilisateurs pourront choisir de limiter le temps passé sur certaines applications, s’ils estiment les utiliser trop fréquemment. Comme le rapporte Mashable, Google a également développé plusieurs modes « Ne pas déranger » adaptés aux pratiques de ses utilisateurs. « Wind Down » fera automatiquement passer les écrans en noir et blanc à l’heure du coucher, « Do not disturb » masquera les notifications, et « Slush » fera passer le téléphone en mode « Ne pas déranger » lorsqu’il sera posé écran contre table. « Il y a une pression croissante [qui pousse] à répondre immédiatement » à toutes les sollicitations venues du téléphone. « Nous voulons rendre du temps aux utilisateurs », a déclaré Sundar Pichai.

Visuel © Getty Images / Henrik Sorensen