Aller au contenu principal

Meltin’Art prend ses aises | Marseille

Troisième édition du 17 novembre au 9 décembre dans divers lieux de la cité

13 novembre 2017
Par Baba Squaaly
Meltin’Art prend ses aises | Marseille

Tout juste lancé le week-end dernier autour d’un apéro convivial au Babel Community, un tout nouveau bar de la rue de Ré’ – une artère qui cherche encore son identité entre prestige haussmannien qui en ferait un boulevard dans la capitale et passé populaire de cette rue marseillaise arrimée à ses deux extrémités à la Grande Bleue – Meltin’Art annonce une troisième édition XXL. L’équipe essentiellement féminine d’Orizon Sud, l’asso organisatrice de cette manifestation sans ornière, a vu grand, que ce soit par le nombre de manifestations proposées que par l’aura des artistes conviées qu’elles ou ils soient d’ici ou d’ailleurs.

Premier des cinq rendez-vous, la soirée du 17 novembre pose les platines et enceintes du festival dans la Salle des Rotatives de la Marseillaise. C’est là, sur la place aux Huiles, en plein centre-ville qu’il y a quelques années encore, le quotidien communiste était imprimé. C’est là dans ces murs chargés d’histoire et d’encre, que Gilles Peterson - oui celui de nos débuts de samedi soir sur Nova, celui du Worlwide Festival de Sète, celui des labels Acid Jazz Records, puis Talkin’Loud pour les plus anciens et Brownswood pour les plus jeunes – se chargera de nous transmettre ses bonnes vibes musicales, accompagné au mic’ par Earl Zinger (Galliano). Il sera entouré par la crème des DJs marseillais à savoir M. Oat, Papastomp, DJ Djel, Selecter The Punisher et What The S***D.

Pour ce qui est des quatre autres soirées, il faudra patienter jusqu’à la première semaine de décembre pour découvrir le 6 à l’Espace Julien, un line up presque à 100% féminin emmené par la talentueuse poétesse américaine Akua Naru aux instrus hip-hop et au flow revendicatif et quelques collègues du cru : Tina Mweni, Siska et Carbon Copper.

Le 7 toujours à l’Espace Ju’, c’est la marraine du festival, la brésilienne installée en France Flavia Cœlho qui chapeautera la soirée comme elle inonde de son aura lumineuse et généreuse l’ensemble du festival. Seront aussi présent le Trio Combo Brazil, la Cumbia Chicharra et Slim Paul.

Le 8 et le 9 rendez-vous au Cabaret Aléatoire avec le 8 une soirée placée sous les signe des musiques jamaïcaines avec Yaniss Odua, L’Entourloop, Paul Morgan & The Messengers, Higher et K.M.G.. Dernier soir, le 9 est plus rock et plus électro avec les concerts ou DJ-set de Pony Pony Run Run, Pink no Color dont le disque sort présentement, Swan Ink, Fuzzy Logic, Maggi K, Greg Lion et BRK.

Nova aime Meltin’Art, le festival qui programme artistes locaux et internationaux, Nova offre des places pour ces concerts. Pour jouer rendez-vous sur la page facebook Nova Aime et revenez entrer le mot de passe :

Pour tout savoir du festival détails des horaires et des prix d’entrée c’est ici.