Aller au contenu principal
« L’Aber » : un clip flottant pour Samba de la Muerte

« L’Aber » : un clip flottant pour Samba de la Muerte

L'occasion de se réécouter « Colors », son 1er album.

Par Bastien Stisi

Il y a un an, détaché de l’aventure Concrete Knives et en marge de celle menée avec Gabriel Superpoze - via Kuage - Adrien Leprêtre menait à bien, avec l’album Colors, son projet Samba de la Muerte, dont on avait déjà pu constater les contours sensibles et subtils sur trois excellents EP - Secrets, SAmBA De La mUERTE, 4 - qui favorisaient, alors, l’utilisation de la langue anglaise, bien que les productions et les textes d’Adrien évoquaient, plus largement, les rêveries et les voyages (de l’esprit) que l’on peut faire dans n’importe quelle région du monde. 

 

 

Avec Colors, surprise, on découvrait un garçon devenu, au fil du temps, bien plus conscient de ses capacités vocales, et de ses facultés à formuler sa pop-folk, bercée par une electronica transcendée, afro (et parfois aphrodisiaque), dans sa langue natale (le Français donc). C’est le cas sur « Colors », le premier morceau chanté de l’album, et également sur « L’Aber », et son évocation du port de l’AberWrac'h, fleuve côtier situé dans la jolie région du Finistère, tout à l'Ouest.

 

 

C’est ce morceau-là, qu’Adrien et son live-band (qui comprend notamment Faroe au clavier) avaient notamment interprété au Rocher de Palmer de Bordeaux à l’occasion de notre dernière Nuit Zébrée (dont on peut revoir le live en intégralité ci-dessous), qui se trouve aujourd’hui illustré, d’une manière semblable à ce qui avait déjà été fait pour « Tanger », l’un des autres grands rendez-vous de l’album. Marine Duchet à la réal, basée sur les visuels de Sarah Guillain. Et Adrien Leprêtre, joint par mail :

« Dans mon album Colors, chaque morceau a son visuel. Un tableau immobile à l’image de la chanson. L’idée avec "L’Aber", comme pour le précédent clip sur le titre "Tanger", était de plonger à l’intérieur du collage réalisé par Sarah Guillain et de lui donner vie. Cela fait un moment que nous nous connaissons avec Marine Duchet et l’envie de travailler ensemble a toujours été réciproque, je suis heureux que cela se concrétise avec cette belle réalisation. »

Samba de la Muerte, lui, est en concert à Rennes, à Canteleu, à Coutances et à Saint-Malo. Il y a plus d'infos par ici.

Visuels : (c) Marine Duchet & Sarah Guillain