Aller au contenu principal
Le Dub Camp Festival vu de l'intérieur

Le Dub Camp Festival vu de l'intérieur

On rentre dans les murs du son.

Par Marie Missou

 

1er festival entièrement dédié aux Sound Systems en extérieur d'Europe, le Dub Camp, s'installe pour la 4ème édition sur le lac de Vioreau à Joué-sur-Erdre du 13 au 16 juillet (mais pour la 1ère année au Lac de Vioreau). Le Dub Camp, c'est 4 scènes, 4 jours, plus de 70 crews qui viennent de partout, enfin surtout de la Jamaïque qui est représentée en masse cette année. Max RoméoJohnny Osbourne, Winston Françis, Alpheus, Joseph Cotton, King Kong ou encore King Jammy feront vibrer vos corps tout entier...sans compter les soundsystems de Legal Shot, O.B.F, Stand High Patrol, Kiraden, Entebbe, Channel One, Dandelion, Salomon Heritage ou encore King Shiloh (qui présente une toute nouvelle sono à 360 ° !)

Soom T a super envie que vous veniez 

 

Créé par l'association Get Up ! Le festival est aussi le gros aboutissement d'un travail quotidien pour la culture du Dub et le point d'orgue d'une année riche en conférences, émissions de radio, et accompagnement de projets. Un festival où l'on va danser encore dru cette année. La preuve en images, son et paroles, d'Olivier Bruneau, directeur du festival et Cyprien, bénévole au sein de l'association Get Up! 

 Olivier, programmateur et directeur du Dub Camp festival

C'était comment la première édition du festival ?

C'était en 2014, c'était assez artisanal, mais on a quand même accueilli 11 000 personnes, c'était le baptême du feu pour nous et on s'est pris un mois de flotte en une journée, assez rock'n roll donc mais ça a marqué les esprits.

Les gens sont restés malgré la pluie évidemment et on a vu une belle entraide entre les festivaliers, les bénévoles, c'était une belle galère mais on était tous dedans. 

Une première édition quand même bien fat

 

Est-ce que tu as le souvenir d'une autre galère qui s'est bien terminée ?

Les Kebra Ethiopia devaient venir à deux, ils sont venus à 6 et ont quand même  raté leur avion deux fois de suite. On s'est dit, c'est mort ils ne seront pas là, et on ne sait pas comment, mais ils sont finalement arrivés à Paris. On a envoyé un minibus avec des bénévoles faire l'aller-retour à Paris et le son était génial. Surtout, c'est pas fini, on leur avait pris des billets retour, et ils ne les ont pas pris non plus. On ne sait pas où ils sont passés. 

nda : Ils sont revenus depuis et reviennent cette année ...

Qu'est-ce qui te rend particulièrement curieux dans la programmation de cette année ?

Déjà il y aura le set de Max Romeo avec sa fille Xana Romeo,  qui est en train de monter et qui sort un album au printemps prochain, ça va être très originale, et on est très content de les accueillir. 

On est également fier d'accueillir King Jammy, qui est Jamaïcain aussi et qui est en quelque sorte le père fondateur du reggae digital.  

King Jammy donc ...

Et on est super content de fêter les 50 ans du rocksteady avec notamment, un selector vétéran Gladdy Wax, un vétéran du carnaval de Nothing Hill et toute une palanquée de chanteur qui seront backés par le soundsystem parisien Soul Stereo : Horace Andy, Johnny Osbourne, Alpheus, Joseph Cotton, Winston Francis : pleins de chanteurs Jamaïcains qui ont commencé dans les soundsystem avant de faire des choses avec Massive Attack ou autres ...

Alpheus aussi a super envie de vous voir 

 

Est-ce que tu as une image forte des précédentes émissions qui te reste ?

L'image marquante pour moi, c'est encore les sudafricains Kebra Ethiopia qui lancent des danses traditionnelles africaines, ils arrivent à entraîner le public dans des sortes de danses chorégraphiées avec juste un sifflet et des gestes, et là tu vois 5 000 personnes qui dansent parfaitement ensemble devant eux, sous le chapiteau, c'est une sorte de flashmob, en beaucoup beaucoup mieux et plus artisanal. C'est juste magique l'energie que ça dégage,

Le soundcloud de Kebra Ethiopia pour danser chez vous 

 

Quelle est la plus grosse claque que tu aies prise en concert ?

Je crois que le set Mungo's Hi Fi qui rencontrait Stand High Patrol, ça a été une claque monumentale en terme de selections et d'ambiance générale. Je n'ai jamais vu un public aussi chaud quand il a fallu arrêter le son, ils sont restés à applaudir et à hurler pendant bien 15 minutes.

Qu'est-ce que tu as découvert en créant à la programmation de cette année ?

On a booké Iseo & Dodosound : Ils viennent d'Espagne, c'est une chanteuse avec un dj et une section cuivre, ils font un reggae jazzy, un peu soul, et vraiment très bien fichu. On les a programmés sur le festival et du coup ils ont réussi à se faire programmer aux vieilles charrues (la veille) et le lendemain à Dour. On est assez fier que grâce à nous, ils se retrouvent sur ces scènes. 

Si vous voulez vous aussi programmer Iseo & Dodo Sound dans votre festival, les voilà : 

Cyprien, bénévole à Get Up! 

Comment tu parles du festival à ta grand-mère ?

Je lui dit que c'est le plus gros des festivals de Dub, le plus organisé, celui avec le plus de Soundsystem, le plus puissant en France, en Europe, avec le meilleur état d'esprit. Bref un vrai gros bon festival mamie. 

Qu'est ce qui te rend très curieux dans la programmation de cette année ?

Bon il y a une programmation folle, pleins de trucs que j'ai envie de voir mais particulièrement le sound-system de King Shiloh, ils ont une sono juste magnifique et ils ont pour projet de créer un mur du son 360°. Jusqu'ici je n'ai vu que la moitié, en arc de cercle et cette année, c'est bon, ils arrivent avec le cercle complet "le sir round sound". J'ai super hâte d'autant plus que vraiment leur sélection est géniale et que la sono en bois vernis clair avec le logo en pyrogravure, c'est complètement ce que j'aime. 

King Shiloh au Nantes Dub Club #7

Et puis j'ai aussi super hâte de voir Horace Andy, tout simplement parce que je l'adore.

Une grosse claque que tu as pris au Dub Camp ?

Iration Steppas l'année dernière. Le genre de mec fou qui veut en imposer avec sa sono, ils montent deux stacks (murs de son) et au final il n'a plus en utiliser qu'un, tellement ça ravonnait (note du traducteur : tellement le son était puissant)

Et puis si vous avez envie d'avoir encore plus envie de venir, voilà le teaser 2017 et le reste de la programmation ici