Aller au contenu principal

La Chine surveille sa population avec des drones pigeons

Normal.

Par La Rédac

Selon le South China Morning Post, plus de 30 entités militaires et gouvernementales à travers la Chine utilisent depuis plusieurs années des drones à l’apparence d’oiseaux. Surnommés « Dove » (colombe ou pigeon en anglais), ils sont équipés de caméras haute définition, d’un GPS et peuvent transmettre les images en temps réel, par satellite, selon des chercheurs qui ont accepté de parler anonymement au quotidien chinois. 

Selon eux, cette nouvelle technologie a particulièrement été utilisée dans la région autonome du Xinjiang, à l’Ouest du pays. Frontalière de la Mongolie, de la Russie, du Kazakhstan, du Kyrgyzstan, du Tajikistan, de l’Afghanistan et du Pakistan, elle abrite une population a majorité musulmane et souvent soupçonné par Pékin d’avoir des velléités séparatistes. « En conséquence, la région et sa population subissent une surveillance aiguë de la part du gouvernement », comme le souligne le South China Morning Post.