Aller au contenu principal
Poirier

La playlist de Poirier

Cinq titres pour voyager.

Par Jean Morel

Il vient de Montréal, mais a les oreilles ouvertes sur le monde entier. Cela fait maintenant presque 17 ans que Poirier s'est fait un nom et fait du bruit, notamment sur nos ondes. Il est à la fois DJ, producteur mais surtout collectionneur de sonorités élégantes, tout en devenant un spécialiste de musique de partout : dancehall, de soca et d'afropop, de Kampala jusqu'à Dakar en passant par Kingston. Le pire ennemi de Poirier, ce sont les frontières.

No border

Si aujourd'hui, le producteur accumule pas loin de huit albums, ses orientations musicales ont bien évolué, depuis le abstract hip-hop de ses débuts jusqu'à la mappemonde musicale qu'il propose aujourd'hui, en passant par la découverte majeure et capitale des musiques caribéennes.

Son dernier album, Migration, résume à lui seul les directions prises par le musicien tout comme ses soirées Qualité de Luxe à Montreal, qui font visiter le monde en musique et sans empreinte carbone…

De passage à Paris pour la soirée Ganzoü au Petit Bain ce vendredi 17 novembre, nous en avons profité pour lui demander une petite playlist cueillie main.

Haïti + percussions + musique électronique = superbe alliage réalisé par un des meilleurs producteurs du pays, Gardy Girault.

Dans la même thématique que la chanson précédente, mais cette fois-ci avec une influence kompa irrésistible :

Le québécois-haïtien Massiv3 pousse la musique haïtienne vers de nouvelles sonorités. Je joue plusieurs de ses chansons à ma soirée dansante Qualité de Luxe à Montréal et c'est toujours un succès.

L'ami Samito qui se fait remixer par l'ami Daniel Haaksman, un résultat heureux.

Difficile de passer sous silence le récent EP que je viens de sortir, Be Alright. Première fois que je fais une chanson en portugais et c'est avec le chanteur mozambicain-québécois Samito que j'aime beaucoup.