Aller au contenu principal
Le Classico de Néo Géo : l'hommage de Youssoupha à Tabu Ley Rochereau.

Le Classico de Néo Géo : l'hommage de Youssoupha à Tabu Ley Rochereau

Au nom du père.

Par Bintou Simporé

Chaque semaine, le Néo Géo de Bintou Simporé vous propose de réécouter ou de découvrir une chanson emblématique de l'histoire des musiques actuelles : c’est le Classico de Néo Géo. Cette semaine, elle rend hommage à Tabu Ley Rochereau et à son fils Youssoupha, qui chantait son père en direct dans les studios de Nova.

« Pitié, pitié, toi mon amour, pitié toi mon cœur, je travaille nuit et jour pour ton seul bonheur ». Ainsi chantait dans les années 70 Tabu Ley Rochereau, le rossignol de la rumba congolaise, modernisateur qui installa la batterie dans les orchestres de rumba. Le jeune auteur et interprète mènera une splendide carrière et formera de nombreux musicien et chanteuses, comme Mbilia Bel ou Faya Tess. Tabu Ley Rochereau s’engagera plus tard en politique après le règne de Mobutu.

Amoindri par un AVC, il s’en est finalement allé en 2013. Un an auparavant, son fils le rappeur Youssoupha lui rendait hommage en venant rapper dans le studio de Nova le morceau qui lui était dédié sur son disque Noir D****, sorti le 23 janvier 2012. Disque de platine sept mois après sa sortie, il revenait dans cet album sur ses racines congolaises avec le morceau « Noir Désir » enregistré avec le groupe Staff Benda Bilili, et un autre Les disques de mon père avec Tabu Ley Rochereau, père absent de multiples enfants dont Youssoupha. Le jeune artiste le pardonne et se rapproche de lui, et finit même par le voir plus régulièrement avant son décès en novembre 2013. Réécoutons-le.

Le Néo Géo du dimanche 22 septembre, c'est en podcast.

Youssoupha est également le premier invité d'Au tour de, notre nouveau rendez-vous live.

Visuel © Getty Images / David Wolff - Patrick