Aller au contenu principal
Le Classico de Néo Géo : « Mama Roux » de Dr John

Le Classico de Néo Géo : « Mama Roux » de Dr John

Chaque semaine, le Néo Géo de Bintou Simporé vous propose de réécouter ou de découvrir une chanson emblématique de l'histoire des musiques actuelles.

Par Hugues Marly

Le Classico d’aujourd’hui nous mène en Louisiane, avec la superbe chanson  « Mama Roux », d’un grand artiste, guitariste, chanteur, pianiste de la Nouvelle Orléans, disparu il y a peu, Dr John. Une chronique d'Hugues Marly.

Dr. John at the 2007 New Orleans Jazz & Heritage Festival

Le bon docteur, Mac Rebennack de son vrai nom, nous a quitté le jeudi 6 juin à l’âge de 78 ans, après une vie remplie de musique. Guitariste au sein de groupes adolescents et musicien pour le studio du grand producteur Cosimo Matassa dans les années 50, le jeune homme de la Nouvelle Orléans va ensuite transiter de la guitare au piano. Selon la petite histoire, Rebennack aurait été blessé à la main lors d’une rixe, raison pour laquelle il aurait changé d’instrument. 

Hughes Marly

C’est à ce moment-là que Mac Rebennack devient Dr John, ou presque. Au milieu des années 60, un séjour en prison au Texas pour une histoire de drogue, et aussi, selon certaines sources, une interdiction de séjourner à la Nouvelle-Orléans, vont pousser l’artiste à migrer vers Los Angeles où des musiciens de la Nouvelle-Orleans comme Harold Baptiste, ont posé leurs valises. C’est à ce moment-là que le personnage de Dr John The Night Tripper prend vie, une sorte de prête hoodoo (en référence au vaudou haïtien), un personnage emplumé, affublé de collier de perles, avec une voix aussi charmeuse qu’inquiétante.  Un personnage qui s’illustre sur la pochette de l’album Gris-Gris sorti en 1968, un ovni traversé par les racines musicales de la Nouvelle-Orléans, le jazz, le rhythm’n’blues, la soul, et le patois créole local. Un gumbo savoureux en phase avec la période psychédélique du moment. Dans cette oeuvre inclassable, on trouve ce titre accrocheur, décontracté, le fameux « Mama Roux », composé avec Jessie Hill, autre musicien important de la cité croissant, lui aussi expatrié à Los Angeles.

Mama Roux. She was the queen of the Little Red, White and Blue

Gris-Gris

Mais alors, qui est cette Mama Roux ? Fort probablement la reine d’une tribu de Mardi Gras Indians, ces noirs de Louisiane qui célèbrent l’héritage des natifs américains, puisque dans la chanson, Dr John nous dit :« Mama Roux. She was the queen of the Little Red, White and Blue ». Le Little Red White And Blue est une tribu notoire de la Nouvelle-Orléans. 

D’ailleurs, les références aux indiens de Mardi Gras ne manquent pas ici, puisque la chanson mentionne aussi le spy boy, un garçon qui fait office d’espion, d’éclaireur. Lorsque les tribus défilent dans la Nouvelle-Orléans, le spy boy reste toujours en mouvement, quitte à monter sur les toits pour anticiper la rencontre avec un clan rival. 

Pour l’anecdote, le succès de ce morceau à l’épreuve du temps est tel qu’un Krewe de la Nouvelle-Orléans, l’une de ces confréries qui défilent pour Mardi Gras, a décidé de se nommer Mama Roux à la fin des années 80.

Le Néo Géo du dimanche 16 juin, c'est en podcast

© Radio Nova, © Derek Bridges via Wikimedia Commons