Aller au contenu principal

Les files d'attente pour la première défonce légale en Californie

Et bonne année.

Par nova

La Californie est devenue le plus grand État américain à légaliser la marijuana à usage récréatif. Le vote effectué en 2016 est entré en vigueur le 1er janvier. Le but : réguler les ventes et faire entrer le marché noir dans un système légal. Comme pour l’alcool, il faudra avoir 21 ans pour en acheter, en posséder sur soi, ou en faire pousser. L’usage sera aussi restreint : interdiction de fumer dans l’espace public, et à moins de 300 mètres des écoles.

Si la weed est toujours illégale au niveau fédéral aux États-Unis, huit États l’ont légalisé ces dernières années. La Californie avait déjà été pionnière, en 1996, en autorisant son usage médical. Depuis le mois de décembre, l’État de Californie a distribué des licences aux commerces agréés pour la vente de weed. Dès le premier janvier, des files d’attente improbables se sont multipliées dans le Golden State. « Nous sommes très excités, un peu nerveux aussi. Il y a trois fois plus de monde que d’ordinaire », raconte une commerçante au Monde.

Si la légalisation fait grincer des dents les élus conservateurs, elle fait des heureux parmi les commerçants, et les citoyens californiens. Mike Tyson, par exemple, vient d’annoncer en toute simplicité qu’il allait ouvrir un ranch destiné à la culture de cannabis. Afin de « révolutionner l’industrie de la marijuana », il proposera un espace de 40 hectares pour les usagers qui souhaitent faire pousser leurs propres plants. Le ranch dispensera également des cours pour, les aider à cultiver au mieux leurs plantations.