Aller au contenu principal
Les Inrocks Festival 2018 : 10 artistes qu’il faut voir

Les Inrocks Festival 2018 : 10 artistes qu’il faut voir

De John Grant à Myth Syzer, d'Octavian à Loud, de Miossec à Sein.

Par Bastien Stisi

Les Inrocks Festival, organisé, et vous l'avez compris, par le magazine Les Inrocks, aura lieu à Paris du mercredi 21 novembre au dimanche 25 novembre. Du côté de la Gaîté Lyrique, où le festival prend ses quartiers cette année, on pourra y voir alors un programme fait de conférences, de films, de food, mais aussi, naturellement, de musique, dont cette sélection qu'on vous propose sur Nova.

les inrocks festival 2018

W. H. Lung (Manchester), Mercredi 21 novembre - Rock en briques rouges

Les membres de W. H. Lung viennent de la cité de Manchester, dans le Nord de l’Angleterre, et vous auriez sans doute devinez cela seul en ayant jeté ne serait-ce qu’une oreille au rock, distant, dansant, tournoyant et mélodique de ces Anglais qui puisent dans leur cité d’origine leurs inspirations les plus nettes. Joy Division, The Happy Mondays, WU-LYF, The Smiths, The Chemical Brothers, The Stone Roses…et W. H. Lung ? Patientons un peu. Mais excitons-nous quand même.

Johan Papaconstantino (Paris), Vendredi 23 novembre - Pop sirtaki

Fusionner la musique folklorique grecque des années 70, de Panos Gavalas à Vangelis Perpiniadis (son titre « J’aimerai » est une relecture moderne du standard « Na ‘Mouna To Sedonaki ») et la pop électronique sous auto-tune : c’est le concept, singulier et métissé, de Johan Papaconstantino, artiste-peintre très libre qui exprime aussi sa créativité via la musique, et ces morceaux qui ne se fixent aucune limite. « J’aimerais te quitter à temps, avant que ce ne soit important », dit Papaconstantino. Pour l'heure, restons aux côtés de cet ovni bizarre et attachant, comme le sont ceux qui ont décidé de voir le monde à travers un prisme délibérément plus singulier que celui de leurs contemporains.

Miossec (Brest), Mercredi 21 novembre - Chanson à textes

Soutenu depuis toujours par Les Inrocks, qui en ont fait l’une de leurs grosses têtes d’affiche de cette édition 2018, Miossec fabrique depuis une vingtaine d’années une musique rock variétale écrite dans la langue de Dominique A, mais avec une manière bien à lui de concevoir le rythme, la rime, et l’articulation de ces morceaux dont certains ont connus, et connaissent encore, un succès durable (« Je m’en vais », « Brest », « Rose »…) Les Rescapés, le nouvel album de Miossec, est sorti le 28 septembre. C’est afin de le présenter que le Brestois se présentera le 21 novembre prochain.

Loud (Québec), Samedi 24 novembre - Rap immortel

« J’voudrais seulement devenir immortel, avant de mourir ». Qu’il parvienne à se réaliser ou pas (partant du principe que « la gloire est le soleil des morts », comme l’écrit Balzac, c’est envisageable), le désir d’immortalité de Loud est en tout cas parvenu ces derniers mois à prendre forme plus concrète, avec la parution l’an passé d’Une année record, un premier album qui venait offrir un aboutissement à dix ans d’activisme zélé au sein de la scène rap québécoise. Si Loud avait commencé à faire le buzz avec l’EP New Phone, il est quasiment certain qu’il y aura beaucoup dans les airs le 24 novembre, afin de capter les exploits d’un rappeur qu’il faudra suivre, là encore, de très près.

Octavian (Londres), Dimanche 25 novembre - R&B royal

Lors de notre dernière Nuit Zébrée de la saison à La Bellevilloise, à Paris, on vous le présentait comme le grand espoir du R'n'B britannique, lui qui, originaire de la banlieue Sud-Est de Londres, a pas mal galéré avant de se retrouver dans les playlists de ceux qui savent quoi écouter, et notamment grâce à ce tube, « Party Here », qui a énormément tourné sur les réseaux. Une collaboration mastodonte avec le producteur cool Mura Masa (« Move Me »), et voilà l’un des noms les plus attendus de cette édition 2018 des Inrocks Festival. « Fire, fire, fire ».

John Grant (Michigan), Jeudi 22 novembre - Pop réparatrice

L’Américain John Grant combat d’anciens démons, toujours vivaces, qui se sont présentés un jour à lui, en présentant en guise d’armure cette pop barrée, lunatique, dépressive et euphorique, une pop qui a trouvé place cette année sur un nouvel album, Love is Magic, que l’Américain qui vient du Michigan viendra présenter à la Gaîté Lyrique, avec ou sans la cage et les plumes qu’il aborde sur la pochette de son disque… Car oui, John est très drôle aussi.

Krisy (Bruxelles), Samedi 24 novembre - Rap capital

Compositeur, beat maker, producteur, interprète, performer : Kisy fait partie de cette scène belge, foisonnante, qui fait bouger la capitale bruxelloise à coups de lyrics aiguisés depuis quelques années, activités précieuses pour un Plat Pays devenu, grâce à l’influence de beaucoup (Roméo Elvis, Damso, Caballero & JeanJass…), l’une des places fortes du rap francophone.

Duckwrth (Compton), Samedi 24 novembre - Rap kendrickien

Duckwrth c’est un jeune rappeur (et graphiste !) au « DNA » proche de celui de Kendrick. Né à South Central (près de Compton), dans la banlieue de Los Angeles, son hip-hop est tantôt élégant et retenu, tantôt mâtiné de punk ou de rock. C’est cette dernière couleur que l’on retrouve sur l’incendiaire An XTRA UUGLY Mixtape, projet paru seulement un an après son premier album I’M UUGLY, que le garçon jouera en novembre, auprès des Inrocks.

Myth Syzer (La Roche Sur Yon) - Producteur de tubes 

Producteur très en vue de la scène hip-hop à la française (il a collaboré avec Damso, Joke, Brodinski...), Myth Syzer a tenté sa chance cette année sur un premier album, Bisous, un vrai album de producteur, où il a su s'entourer (Muddy Monk, Ichon, Oklou, Roméo Elvis, Doc Gyneco, ou encore Bonnie Banane, également programmée cette année), mais également pousser la chansonette. Attention, surprises à venir.

Sein (Paris), Vendredi 23 novembre - Rap légal

Balthazar et Joseph (18 et 19 ans), sont deux rappeurs au style bien singulier, à la frontière entre une électro dansante et un rap délirant. Ils ont commencé en balançant simplement quelques morceaux en ligne puis se sont fait remarqué grâce à deux clips « Rouge » et « Légal ». Un tabac à Rock en Seine, un tabac lors du premier épisode des Nuits Zébrées de la saison à La Bellevilloise, et désormais, un passage chez Les Inrocks...pour le duo, tout va bien.

Il reste quelques places pour Les Inrocks Festival, version 2018. C'est par ici.

Visuel : (c) John Grant