Aller au contenu principal
L'éthio-jazz vitalisant de Hailu Mergia

L'éthio-jazz vitalisant de Hailu Mergia

Nouvo Nova : « Lala Belu » de Hailu Mergia.

Par La programmation musicale.

Chaque jour, à partir de cette rentrée, Nova met un coup de projecteur sur une nouveauté: le Nouvo Nova vous présente dorénavant les coups de coeurs de la programmation, afin que vous ne ratiez rien des dernières trouvailles qui nous ont titillé l’oreille. Aujourd'hui : « Lala Belu » de Hailu Mergia.

Relativement méconnu chez nous, le claviériste, accordénoniste et chef-d’orchestre éthiopien Hailu Mergia est une figure proéminente des soirées du Addis-Abeba des années 70, au sein de son groupe Walias Band. C'est en 1981, après une tournée américaine, que le téméraire Mergia décide de quitter le groupe et de s'installer à Washington D.C, où il publiera quelques albums dans l'anonymat — avant de devenir chauffeur de taxi. L'histoire aurait pu s'arrêter là, sans l'intervention du défricheur label américain Awesome Tapes From Africa, qui décide de rééditer trois de ses albums classiques à l'aube des années 2010. Poussé par ce nouvel engouement autour de son oeuvre, Hailu Mergia sort à présent son premier album studio en quinze ans, Lala Belu : de l'éthio-jazz mâtinée de pop et de funk, illustrée par ce sautillant titre éponyme.