Aller au contenu principal
L’immense héritage oublié funk, soul et disco islandais

L’immense héritage oublié du funk, de la soul et du disco islandais

Un DJ s’est lancé dans la quête des rares grooves islandais, il en a fait une mixtape.

Par Morane Aubert

En 2006, alors qu’il n’est encore qu’un ado, DJ Platurn se lance dans une quête effrénée et passionnante, celle des rares grooves d’Islande, des disques rares de funk, soul ou encore de disco des années 60 à 80. Un voyage qui prend forme aujourd’hui avec un mini-documentaire réalisé par Peter Magnusson, Breaking The Ice et une mixtape qui fait entendre, derrière ses têtes d'affiche Sigur Rós et Björk, le potentiel groovy du pays.

Le mini-documentaire est disponible en intégralité :

DJ Platurn a grandi avec les disques de son père. « Il était l’un des premiers DJ à tenir une émission de radio dans les années 70 qui jouait du reggae, de la Motown, de la musique de la Nouvelle-Orléans et de Memphis, de la soul et du R&B. » Dans les années 90, lorsque Platurn débute ses premières expérimentations en tant que DJ, il a déjà en tête d’un jour explorer et exposer les rares grooves de son pays.

Ce qu’il cherche alors, ce sont des morceaux dans lesquels se glissent des lignes de basse funky, des accentuations rythmiques, des percussions. « Le truc avec les scènes de l’époque, c’est que ces personnes étaient d’incroyables musiciens, qu’il savaient s’adapter et avaient beaucoup de technicité et d’inventivité. » Parmi ces groupes, DJ Platurn cite Trúbrot et Hljomar, bien qu’ils n’essayaient en aucun cas de sonner « soul ou funk », « ce qu’il s’est passé, c’est que leurs productions groovy et leur magie ont opéré de telle manière que cela a abouti sur des morceaux de rock sur lesquels on pouvait danser. »

Pendant longtemps, les rares grooves d’Islande, un peu comme la disco norvégienne, sont restés dans l’obscurité. Aux oreilles du monde extérieur, du moins. Car pour DJ Platurn, « il y a plein de gens chez nous qui connaissaient cette musique. » Mais les disques funk, soul ou disco bénéficiaient de peu de pressages, « ce qui ne permettait pas de légitimer leur distribution à l’étranger ».

Lorsqu’on lui demande quel est son disque préféré dans sa large collection, DJ Platurn prend soin de ne pas nous dévoiler tous ses secrets, « si je devais en choisir un, un de ceux dont je suis disposé à vous donner le nom (rires), ce serait le disque éponyme d’Odmenn. Fortement recommandé ». 

En attendant la sortie de la mixtape dans son intégralité (ce sera le 23 mars), une première partie de 45 minutes est d’ores et déjà en accès libre :

Visuel : © Capture d'écran Breaking The Ice