Aller au contenu principal
Massive Attack ressort « Mezzanine »… en ADN !

Massive Attack ressort « Mezzanine »… en ADN !

Célébration chromosomique pour album culte.

Par Eva Sanchez

Il y a un mois et en réponse à l’affaire Cambridge Analytica, Massive Attack décidait de fuir les réseaux sociaux pour préserver sa vie privée.  Mais aujourd’hui, le groupe nous montre que la technologie ne les effraie pas. Pour les vingt ans de Mezzanine, leur album culte, le groupe de Bristol a frappé fort puisqu’ils sont les premiers à encoder leur album en... ADN ! 

Une première dans l’histoire de l’industrie du disque

« Cette méthode nous permet d’archiver la musique pendant plus longtemps, passant de cent ans à mille ans ! » explique Robert Grass, professeur et acteur de la transformation génétique dans ce communiqué. C’est d’ailleurs ce même Robert qui a traduit l’album digital en code génétique. Tout ça à l’université ETH à Zurich

Vous ne verrez pas une branche de chromosomes avec inscrit « Mezzanine » dessus, en revanche, voici à quoi ressemble une molécule musicale :

Massive
Image d'une molécule de 160 nanomètres, extrait de l'album "Mezzanine" - visuel (c) Université ETH

Plus concrètement, l'université nous explique que l’album codé en 920 000 brins d'ADN est stocké dans « 5 000 sphères de verre de taille nanométrique invisibles à l'oeil nu » dans une bouteille d’eau.

Ok
Le code génétique de "Mezzanine", aperçu d' 1/27 000 de l'album entier. - visuel (c) Université ETH

Si c’est le premier album à être entièrement constitué de molécules ADN, ce n’est pas le premier morceau à avoir être encodé de la sorte. Des morceaux de Miles Davis et Deep Purple étaient déjà passé sur le billard

Cette technique, bien que coûteuse, permettrait de produire « des millions de copies rapidement et de manière rentable avec un minimum d'effort » indique le professeur Grass en charge de la transformation. Une alternative potentielle pour la production des disques à venir ?