Aller au contenu principal

À Ménilmontant, une soirée en hommage à Rachid Taha

Lorsque l'associatif se souvient de Rachid.

Par La rédac
Rachid Taha

Il y a quelques semaines disparaissait Rachid Taha, l’immense artiste franco-algérien grâce à qui le rock avait pu, au coeur des années 80 (d’abord avec le groupe Carte de Séjour, puis en solo), rencontrer la musique traditionnelle algérienne. Grand ami de Radio Nova, Rachid Taha avait, aussi et parmi cent autres proches, contribué à populariser le raï avec le superband 1, 2, 3 soleils, mêlé sa rage et sa poésie aux machines de Brian Eno, croisé le micro avec Rodolphe Burger (le projet Couscous Clan), parcouru le monde afin de lui offrir ce qu’il avait de plus précieux : sa lutte pour un monde plus métissé, plus juste, plus vivant.

Parce que le souvenir de Rachid est encore bien vivace, et que ce feu-là n’est pas près de périr, l’association Ménil Mon Temps organise, le 2 décembre prochain, un gala dédié à Rachid Taha, mais également à Slimane Azem (le chanteur algérien décédé en 1983) et à Djamel Allam, pour sa part décédé au mois de septembre dernier, et qui avait acquis une notoriété très nette avec les albums Argu et M'ara d-yughal. Au programme : Chloé Soldani, Automne Lajeat, Blanche DLT, Branis Belaid ou encore Camille Feist.

« Cette année, l’association célébrera la diversité des artistes de Ménilmontant. Comme chaque année à présent, l’association Ménil Mon Temps organise son Gala des artistes de Ménilmontant qui célèbre de manière festive et conviviale la fin de l’année avec tous les artistes ami(e)s, les adhérents et les bénévoles », dit un communiqué qui nous donne donc rendez-vous le dimanche 2 décembre 2018, de 16h à 20h.

Plus d'infos sur le site de l'association.

Quelques heures après sa disparition, Acid Arab, Sofiane Saïdi et Kenzy Bourras nous avaient également proposé ce mix qui revenait sur la carrière, grandiose, de Rachid Taha.

Visuel : (c) Getty Images / Julien Hekimian / Contributeur