Aller au contenu principal

Bars en Trans | Rennes

Du 7 au 9 décembre, 14 Bars, 112 groupes pour un circuit initiatique de ouf' parfumé au houblon liquide et à la galette saucisse

29 novembre 2017
Par captain -xxx-
Bars en Trans | Rennes

Salut à toi, jeunesse de France ! 

Lâche donc de suite ton écran, arrête de te faire péter les boutons et ouvre grand tes oreilles.

Aujourd'hui, mamie Nova va t'expliquer comment te réaliser, découvrir enfin ton vrai potentiel et devenir bientôt une fière Amazone, un vrai guerrier ou un truc entre les deux, mais qui en jette un max.

Bref, comment quitter la cour de récré pour rejoindre celle des grands en roulant du boule et des mécaniques sans que personne n'ose plus se foutre de ta gueule.

Pour cela, tu devras, tu t'en doutes, entreprendre un long chemin, une quête initiatique de trois jours, quasiment sans dormir : partir en piste dans l'enfer des Bars en Trans !

Un circuit de dingues, au centre-ville de Rennes, du 7 au 9 décembre, parsemé de 14 lieux de perdition qui le temps d'un gros week end vont te permettre de découvrir, au plus près, à toucher et sans te ruiner (sauf en extras) les vraies valeurs montantes de la scène hexagonale (et limitrophe).

Ici, ça se passe dans les bars, blindés et surchauffés, où pour survivre tu devras réussir à te glisser au plus près de la scène, sans renverser ta binouze sous peine de mourir de soif afin de te faire déflorer les tympans et recevoir le saint sacrement sous la forme de quelques gouttes de sueur de musicien. Attention, sur scène, c'est la règle aux BT, pas de chichis, pas d'esbrouffe,  on ne triche pas et on envoie le bois.

Tu devras t'y faire de nouveaux amis, et vite, après avoir perdu les tiens dans le bordel ambiant, changer de programme à vitesse grand V, pour improviser, partir à l'aventure et au final, découvrir un max de groupes que tu n'avais pas calculé. Et bien sur, chaque matin, triompher de la malédiction de la GDB, réussir à te lever et rejoindre le camp des survivors...

Les groupes ? Je ne vais pas tous te les citer... Il y en a 112 et qu'est ce que tu crois ? Moi non plus, je ne les connais pas tous. Sache juste que dans tous ceux que je connais, je n'en ai pas vu un de mauvais et que tous les genres sont représentés, de la pop fragile au métal de bûcheron, ce qui en soi est l'un des intérêts premiers de ce circuit déjanté : passer d'un extrême à l'autre en cinq minutes à pied et se taper un super grand mix en live comme tu en auras rarement l'occasion.

De toutes façons, tu ne pourras les voir tous, alors suis notre conseil : checke bien ton équipement avant de sortir puis laisse-toi aller, sans trop réfléchir, jusqu'au bout de la nuit. Et souviens-toi qu'en Bretagne, quand on rentre dans un bar c'est pour boire un coup, qu'on parle à ses voisins, qu'on ne reste pas les bras croisés devant les groupes, qu'il n'est pas interdit de remettre sa tournée et tu verras, tout se passera bien.

Et, dimanche, échoué(e) sur le quai de la gare de Rennes, avec tes cernes de deux kilomètres, un casque de compet', une doudoune qui poque grave le houblon et des pompes bonnes à jeter, malgré la tristesse de devoir rentrer, la banane tu auras.

Toutes les infos ? Oui, ICI (avec même une playlist qui déboite).

Des places à gagner ? Oui, ICI (avec le mot de passe qui te permet de jouer).

 

Si le jeu ne s'affiche pas, rechargez la page ou essayez sur Chrome / Firefox