Aller au contenu principal

Dub Station Festival | Vitrolles

Les 13 & 14 juillet au Domaine de Fontblanche

10 juillet 2018
Par Baba Squaaly
Dub station festival

Habitués ou non des Dub Station qui de l’automne au printemps poussent les basses dans leurs derniers retranchements lors de soirées qui rassemblent fans de musiques jamaïcaines (rocksteady, reggae, dub …) et électroniques (dub electro, trip-hop, hip-hop, jungle…), cette nouvelle édition façon festival sur deux jours (les 13 & 14 juilet) au Domaine de Fontblanche (Vitrolles) est un des beaux rendez-vous de plein-air de l’été.
Peut-être avais-tu entendu parler de la venue annoncée de Llyod Barnes, fondateur sur White Plains Road (New-York City) dans les années 70 du magasin de disques, studio d’enregistrement et label Wackie’s, et de ses acolytes. Cela ne se fera malheureusement pas. Pour info, le producteur né à la Jamaïque en 1944 a subi l’an passé un double pontage coronarien et ne semble pas encore totalement rétabli.

Musical Riot, les organisateurs ont pris les devant et plutôt que de chercher une doublure jouant sur le même registre, ont changé leur bang d’épaule et convié l’énigmatique Jah Shaka. Bye-bye New-York, welcome to London avec Jah Shaka, ce natif de la Jamaïque, vétéran du sound-system et du son dub dans la capitale britannique. Son premier passage dans la Cité de Phocée, remonte pour moi à la deuxième moitié des années 90. Ma mémoire embrumée le revoit, installé au control et au mic, au fond de la salle du Poste à Galène, jouant de son unique platine vinyle, de ses rondelles de cire noire et de ses effets sur mesure. Peut-être était-ce bien là, peut-être ailleurs, qu’importe le lieu pourvu que le message et les basses soient au rendez-vous. Depuis, Jah Shaka est repassé par ici à plusieurs reprises. Mais le show (d’une durée de 4h), sous les étoiles exactement, devrait marquer les esprits. En effet, celui qui a abandonné tous les préceptes babyloniens à commencer par son patronyme pour s’affubler de celui de Jah Shaka en honneur de Shaka Zulu, le roi qui rassembla les tribus zulus en Afrique du Sud à la charnière des siècles (entre 18ème et 19ème), pour lutter contre le colonisateur, est toujours imprégné de ce fameux message de libération qui commence par soi-même et se généralise à tous les opprimés.
Rendez-vous donc vendredi pour découvrir ou redécouvrir celui qui a su muscler son dub et rester au contact de la jeune génération avec un propos "steppa” de bonne facture.


Autre performer de cette première soirée, le sound-system néerlandais King Shiloh, un des plus impressionnants d’Europe, accueille en ce premier soir le britannique Izyah Davis.Leur son travaillé sur 6 voix est diffusé sur un système de forme arrondie. Présents aussi le samedi, King Shiloh et Izyah Davis seront accompagné le lendemain par les jamaïcains Robert Lee et Lyrical Benjie ainsi que par le Nigérian Afrikan Simba.
Les deux soirs, les Aixois du Natural Bashy Sound System impliqué depuis le début de la décennie prendront aux possession de la petite scène et convieront quelques-uns de leurs amis.

À noter que le samedi après-midi (de 16h à 17h30), des ateliers gratuits pour tous âges (à partir de 3 ans), des plus jeunes au plus audiophiles sont programmés. Ainsi, viens, toi ou tes enfants, toi et tes enfants, te familiariser sous les platanes au son en grande largeur sur le sound-system de Natural Bashy.


Au programme :  

- Lectures musicales pour les enfants par le dub poète Jean-Luc Hirondelle qui raconte à travers Africamoa, 18 années passées sous les cieux africains. 

- Atelier « tripotage de boutons »  interactif et participatif avec sirènes, effets sonores sur un vrai système son de taille pour enfin comprendre la magie d'un sound-system en manipulant les boutons, en jouant avec les effets sonores etc.. Programme adapté à l'âge et aux connaissances techniques de chaque participant

- Atelier création vinyle. A partir de vieux disques chauffés, viens fabriquer un bol, un plat…

Le Dub Station Festival propose aussi un Musée des Sound Systems. Cette exposition réunit des miniatures en carton réalisées en copie conformes à de véritables sound-systems existants.

Dernier détail (et pas des moindres), des food-trucks, un glacier, une buvette ainsi qu'un marché d'artisans permettront aux festivaliers de profiter pleinement de ses deux jours de dub. Une aire de bivouac est proposée gratuitement. Toutes les infos sont ici.

Nova aime qui aime le Dub Station Festival et offre des places. Rendez-vous sur la page Nova Aime pour dénicher le mot de passe et gagner une invitation pour deux.

Les 13 et 14 juillet de 18h à 2h au Domaine de Fontblanche (Allée des artistes, 13 127 - Vitrolles). 13,20 € par soir / 23,30 € les deux soirs. Paiement CB sur place.