Aller au contenu principal

La Particule Humaine | Paris

Dans les salles le 10 octobre

9 octobre 2018
Par saharnova
Dans les salles le 10 octobre

Selon la SF post-apocalyptique de Semij Kaplanoglu, le monde de demain nous appartient. A condition d’un indispensable sursaut. 

En 2010, Semih Kaplanoglu remportait le Lion d’or au festival de Berlin avec Miel. Une récompense qui lui permit de voyager à travers la planète, son film sous le bras. Le réalisateur turc en est revenu avec une vision du monde assez ébranlée en constatant qu’où qu’il aille, les à priori sur les endroits les plus développés ou les plus pauvres tombant quand il y a rencontré la même chose : une avancée galopante du capitalisme au détriment de la vie des peuples, beaucoup s’en protégeant en se réfugiant dans la religion. 

La particule humaine prend de l’avance en imaginant un futur où la Terre a pulvérisé la date limite avant son extinction pour cause de modifications climatiques. Les grandes villes sont devenues des enclaves protégées par de redoutables clôtures magnétiques pour écarter les migrants de plus en plus nombreux. Un généticien, Erol Erin va partir à la recherche d’un scientifique qui s’est exilé alors qu’il travaillait sur des semences révolutionnaires. 

La parabole est ambitieuse, conviant à la fois les dystopies des Fils de l’Homme et Blade Runner 2049 et l’humeur d’un Tarkovski, période Stalker. Autrement dit, une science-fiction existentialiste autour d’un voyage dans des terres post-apocalyptiques mais aussi la trajectoire intérieure d’Erol ; une extrapolation d’un funeste futur à partir de données très contemporaines (crises migratoire et climatique, avancées technologique contre recul spirituel…). Kaplanoglu aurait voulu tourner sa prophétie à Tchernobyl mais a finalement du poser, entre autres, ses caméras et sa somptueuse image en noir et blanc dans les coins les plus désindustrialisés de Detroit. Un choix idéal pour un film qui invoque la nécessité d’une réhumanisation, d’une abolition des murs et frontières physiques comme morales, de plus en plus imprécatrices de notre futur. 

En salles mercredi 10 octobre.

Nova vous offre des places de cinéma à récupérer dans nos locaux. Pour participer rendez-vous sur la page Facebook de Nova Aime pour trouver le mot de passe.

 

Creative ✕ Édition Prévisualisation Embed Export Inclure le SDK Uncheck if the SDK is already installed on your page