Aller au contenu principal
Nova y va : Positive Education 2019

Nova y va : Positive Education 2019

Depuis Saint-Étienne, l'un des festivals les plus excitants de ces dernières années.

Par La rédac

C’est l’un des festivals français les plus excitants de ces dernières années : la 5e édition de Positive Education, qui revenait cette année du 7 au 11 novembre à Saint-Étienne. Si on voulait mettre des mots presque savants sur ce qui s'est passé à Saint-Étienne ce week-end, on pourrait parler de transversalité et de décloisonnement. Mais en fait, il est surtout question de proposer une autre vision la fête.

On vous emmène en immersion dans le quartier Manufacture de Saint-Étienne, dans cette bulle électro aventureuse et pas comme les autres, qui grandit mais qui sait rester indépendante, étonnante et surtout libre !

La rencontre à quatre mains des deux compères PEEV et Schemer sur la scène 2 du Positive Education, c’était vendredi 9 novembre, pour ouvrir le bal à 21h. On rencontrait PEEV juste après, et lui qui connaît si bien le festival, on lui a demandé de nous raconter comment ça c’est passé. Et pour clôturer cette première rencontre avec le Positive Education on vous laisse sur le live d’Aisha Devi a plus qu’enchanté son public. 

Positive Education 1
© Hortense Giraud

Au  Positive Education, on vient s’immerger de son, souvent même à l’aveugle, en totale confiance, sans connaître l’affiche. On y était aussi et on vous fait vivre ça de l’intérieur avec notamment la rencontre avec deux potes, deux habitués. Dans la vie ils s’appellent Lucas et Adrien sur scène c’est respectivement Christian Coiffure et Strange Wedding. Ils présentaient un live exclusif le premier jour du festival. Et  avec eux, l’homme qui tombe à pic c’était François X qui est arrivé en renfort et en forme hier soir pour remplacer Jeff Mills qui aura fait des déçus en annulant son set. On le retrouve sur la scène 1 du Positive Education, François X qui a investi la place  et capter son auditoire avec cet excellent DJ set.

Il  pleuvait un peu, le froid commençait à piquer un peu aussi, mais ça n’a pas empêcher les milliers de mordus de techno et autres curieux de venir se bouger hier soir dans les bâtiments industriels de la cité du design à Saint-Étienne pour le festival Positive Education. On y était et on vous vivre ça de l’intérieur, façon plongeon dans une grande bulle musicale; et d’ailleurs on a demandé à Valentino Mora comment il faisait pour inviter les gens à rentrer dans sa bulle. Et  on a pas seulement plané hier, on a aussi découvert l’éclectisme de Low Jack et Jasss pendant leur 4 mains déroutant. Quand il travaille ensemble, c’est naturel, évident et éclectique, tout un voyage avec Low Jack et Jass le premier soir sur la scène 2 de la cité du design pour le festival Positive éducation. 

Positive Education 2
© Hortense Giraud

La très bonne ambiance du 5ème festival Positive Education de Saint-Étienne le festival qui vous rend heureux et heureuses et qui vous propose une autre vision de la fête et une autre approche du local aussi. Quand quelques têtes d’affiches côtoient des découvertes et des artistes locaux, on se dit que la prise de risque vaut le coup, et ça marche. Vous étiez encore très nombreux hier soir à la Cité du design de St Etienne, on vous emmène en immersion et à la rencontre des Fils de Jacob, Antoine Hernandez et Charles Di Falco, non seulement DJs mais aussi organisateurs chevronnés.
Et pour changer un peu d'univers, deux des représentants anglais de cette édition, c’est les Bristoliens Pinch and Kahn venait nous présenter le deuxième soir du festival, un set captivant, on les a rencontrés juste avant de monter sur scène pour leur demandais où en est la scène Bass et dubstep en France.

C’est dans le quartier manufacture de St Etienne que le commerce d’armes a heureusement été remplacé par la médiation de l’art et de la culture avec sa magnifique cité du design. Et c’est devenu depuis 2 ans le point d’ancrage d’un des RDV les plus audacieux de la scène électro en France, le festival Positive Education qui a lieu ce week-end et qui place St Etienne en haut de la liste des indispensables et des moments forts de l’année. 
Et c’est pas Audrey alias AZF qui nous dit le contraire. En seconde partie retrouvez une des Figures essentielles de la scène électronique indépendante du Caire, ZULI, le co-fondateur du collectif Kairo Is Koming, qui s’est vite repérer par Lee Gamble nous racontait avant de monter sur scène comment se porte la scène électro Egyptienne.

Pour cette dernière immersion sur cette cinquième édition du Positive Education, on a tapé le bout de gras avec Manu Le Malin akaThe Driver, une des icône de la scène hardcore française, qui a élargi son rayon de tir en touchant à une techno plus lente. C’est aussi un presque habitué du festival puisque c’est la troisième fois qu’on la voit sur cette scène.

Merci à Antoine Hernandez et Charles Di Falco, Merci à Manon Guerra, Merci à toute l’équipe du Positive Education et tous les bénévoles. A l’année prochaine !

Photos en Une © Hortense Giraud

Positive Education 3
© Hortense Giraud