Aller au contenu principal

Le Canada punit les conducteurs alcoolisés à coups de Nickelback

Torture ultime.

Par Morane Aubert

À l’approche des fêtes, la police de la ville canadienne de Kensington se lance dans une campagne de prévention pour décourager ceux qui voudraient prendre le volant avec un taux d’alcoolémie trop avancé. Son outil de torture : l’album Silver Side Up de Nickelback, sorti en 2001, dans lequel on retrouve notamment le titre phare du groupe canadien, How You Remind Me. Parce que oui, tout le monde déteste Nickelback.

C’est sur sa page Facebook que la police de Kensington a prévenu les potentiels scélérats. Dans un post mis en ligne le week-end dernier, le service s’adresse sans détour à ceux qui seraient "assez débiles pour croire qu’ils peuvent conduire et boire."  Après avoir passé en revue les punitions traditionnelles – amandes, suspension de permis et accusations criminelles – la police annonce son cadeau bonus : "la copie de l’album de Nickelback qui provient des bureaux sera joué tout le long du trajet en direction de la prison".

 

Le message est accompagné d’une photo de la cassette de Nickelback, qui vient apparemment de passer 15 années dans son emballage, comme le souligne la police : "S’il vous plait, ne ruinons pas cette copie parfaite et non déballée de Nickelback. Vous ne conduisez pas après avoir bu et on ne vous fera pas l’écouter."

Visuel : (c) DR