Aller au contenu principal

Après Charlottesville, Spotify lance la chasse aux ‘hate bands’

En supprimant les groupes racistes de sa plateforme.

Par Morane Aubert

Spotify est en train de retirer les artistes identifiés comme suprémacistes blancs de sa plateforme. Une décision qui intervient suite à la diffusion par Digital Music News d’une liste de 37 noms de groupes néo-nazis présents dans son catalogue. 

Paul Resnikoff de Digital Music News écrit : "À l’aube des affrontements violents qui ont eu lieu à Charlottesville et de la montée d’une voix suprémaciste blanche post-Trump, la présence de musique des artistes suprémacistes blancs sur Spotify prend une toute autre dimension."

Un premier rapport sur le racisme dans la musique en ligne était dévoilé en 2014 par le "Southern Poverty Law Centre ". Intitulé Music, Money and Hate, il ciblait déjà 54 groupes dits néo-nazis. Apple avait réagit immédiatement en supprimant les artistes en question de ses plateformes, tandis que le SPLC condamnait Spotify et Amazon pour leur manque de réactivité. 

Un porte-parole de Spotify s’exprimait il y a quelques jours dans Billboard : "Nous ne tolérons aucun contenu ou document illégal qui favoriserait la haine ou inciterait à la violence contre une ‘race’, une religion, une sexualité ou tout autre chose de ce genre."

Visuel : © Capture d'écran Spotify