Aller au contenu principal
Nouvo Nova : « Le nombril » d’Oxmo Puccino

Oxmo, conséquence de sa propre naissance

Nouvo Nova : « Le nombril » d’Oxmo Puccino.

Par La programmation musicale.

Chaque jour, Nova met un coup de projecteur sur une nouveauté : le Nouvo Nova vous présente les coups de cœurs de la programmation, afin que vous ne ratiez rien des dernières trouvailles qui nous ont titillé l’oreille. Aujourd'hui : « Le nombril » d’Oxmo Puccino.

Vous le savez sans doute déjà, le neuvième album d’Oxmo Puccino est sorti. La nuit du réveil est, selon son créateur, son « album en clair-obscur, à la Caravage » : à l’image d’Oxmo, force tranquille du hip-hop hexagonal depuis plus de vingt ans, c’est un disque paisible et précis, constellé d’invités de choix piochés parmi ses cadets (Orelsan, Caba et JeanJass, Gaël Faye). Si le rappeur se permet quelques regards en avant, on le voit avant tout rétrospectif : outre le bilan de carrière exalté de « Ma Life », il y a le retour aux origines, la naissance vue à travers « Le nombril ».

Sur ce court morceau glissé au milieu du disque, Oxmo assiste à sa propre arrivée au monde depuis le ventre de sa mère, à travers les deuils (un frère disparu), les prophéties (une vieille prédit sa future célébrité) et les frontières (les allers-retours entre Paris et le Mali). Au bout de neuf albums, le cadre est enfin posé ; à l’intérieur, c’est une photo de famille. Et Oxmo n’oublie pas de philosopher : « Nous ne sommes que des conséquences / Notre passé commence avant la naissance ».

Oxmo sera le 9 novembre au Chabada (Angers), le 16 novembre au Rockstore (Montpellier), le 20 novembre au Stéréolux (Nantes), le 21 novembre au Krakatoa (Mérignac), le 27 novembre au Cepac Silo (Marseille), et les 8, 9 et 10 décembre à la Cigale (Paris).

Visuel © Facebook d'Oxmo Puccino