Aller au contenu principal
Philippe Morillon, un jeune homme chic

Philippe Morillon, un jeune homme chic

Le peintre et photographe exposé galerie Véro-Dodat.

Par Jean Rouzaud

La Galerie du Passage à Paris expose Simon Bocanegra pour ses photos et portraits, mais aussi Philippe Morillon, même époque et même bande pour ses travaux d’illustrations, peinture, presse…

Philippe Morillon - De Gaulle en perfecto
Philippe Morillon - Paquet de Winston vide

Philippe fut le jeune homme chic type (il l’est encore…) dont l’appartement à Sébastopol était envahi de toute la faune branchée Sept, Palace, Bains, Tango de la nuit parisienne 1975-1985 et plus.

Son statut d’illustrateur haut de gamme avec ou sans aérographe (le must de l’époque pour pochette de disques, pubs et magazines chics) le mettait un peu à part (la technique magique) et aussi son style de personne (que je trouvai british !), puis la suite de ses travaux.

Car non seulement il était de toutes les fêtes où il faisait quelques photos (devenues parfois ensuite des illustrations peintes), mais ses images se retrouvaient un peu partout : dés 1978, il réalisait l’affiche et le logo du Palace.

Son premier recueil Ultra Lux écrit par Yves Adrien et préfacé par Warhol sort en 1982 , puis il illustre l’Égoïste, revue chic où il peut travailler avec Helmut Newton, Richard Avedon…

Philippe Morillon - Paquet de Winston vide
Philippe Morillon - Paquet de Winston vide

On le retrouve à Vogue, au Centre Pompidou, mais il travaille aussi avec ses amis Pierre et Gilles, Karl Lagerfeld, ainsi qu’aux Éditions Taschen et expose en 2009 chez Pierre Passebon, galerie Véro Dodat. Ses images suivent la transition de l’esthétique des utopies 70 aux réalités 80, et il multiplie les expositions et éditions.

Philippe Morillon - Eram 1974
Philippe Morillon - Eram 1974

Le chic, mais à la marge

Pour moi, qui était plongé dans le graphisme punk - constructiviste, noir et blanc -, tramé avec le groupe Bazooka, il représentait l’Amérique : des images colorées, lisses comme satinées, et brillantes comme de la nacre, montrant souvent de beaux jeunes gens en villégiature.

En 2016, il publie encore Daydreaming / Nightclubbing, préfacé par Pierre Bergé sur les années Palace, toujours à la poursuite d’un rêve élégant, pour jeunesse décalée et oiseaux de nuit. Jean-François Bizot avait choisi une de ses planches peinte pour illustrer la new-wave dans l’Almanach des années 80 (publication Actuel –Nova), dont il fut un digne représentant.

Son style a su coller aux époques de fête, mais aussi au punk - chic français dans un état d’esprit à la Interview, le journal people d’Andy Warhol, ou de Façade, « the » revue branchée des années 70-80.

Philippe Morillon - Champs disques
Philippe Morillon - Champs disques

Philippe Morillon. 80’s. Illustrations 1973- 1983. Du 19 octobre au 15 novembre. Chez Pierre Passebon , Galerie du Passage . 20-26 galerie Véro-Dodat, 75001 Paris. Entrée 14 rue Croix-des-Petits-Champs ( + vente de livres et illustrations en petit tirage à la galerie).

Philippe Morillon. 80’s. Illustrations 1973- 1983
Philippe Morillon. 80’s. Illustrations 1973- 1983

Visuels : (c) Philippe Morillon