Aller au contenu principal

BAM BAM : les Affaires Musicales du 12 décembre

Avec une compilation et un livre sur l'underground 80's de New-York, les nouvelles versions d'avril 14th d'Aphex Twin et le club IN de Baku en Azerbaïdjan.

BAM BAM, c’est le Bureau des Affaires Musicales de Radio Nova, animé par Sophie Marchand et Jean Morel, du lundi au vendredi sur Nova. 

Aujourd’hui, cela va peut-être vous étonné, mais on va parler de musique avec notre moisson de nouveautés ! On vous donne aussi petit cours de coupé décalé, une leçon sur les bandes originales de jeux vidéos avec Olivier Derivière, et puis toujours le rire de Nemir lorsqu’il nous ouvre son baladeur.

 

… on vous parle d’une compilation et un livre racontent l’underground 80’s de New York. 

Life & Death on a New York Dancefloor, c’est le titre du troisième ouvrage de l’auteur Tim Lawrence, chercheur et historien de la culture club. A ce livre, il a décidé d’associer une double compilation. 16 titres sélectionnés par l’auteur, avec un premier volume qui se penche sur la musique qu’on entendait dans les clubs au début des années 80 à New-York. David Byrne, Arthur Russell, Tuxedomoon ou encore Alan Vega et Johnny Dynell sont présent sur cette compilation. Une porte d’entrée sur cette période d’ébullition musicale qui accompagne, comme une BO, ces mots qui racontent cette période où New-York était la capitale de l’underground musical. 

 

… on est ravis d’apprendre qu’Aphex Twin est très actif en ce moment.

On toujours du mal à se dire que ce morceau, si simple, cette douce mélodie n’est pas signée Gonzales, voire Erik Satie mais qu’il s’agit bien d’un morceau d’Aphex Twin. Ce titre, « April 14th », sorti sur son album Drukqs de 2001 est sans nul doute son titre le plus célèbre parce que le plus accessible. En tout cas, il est un morceau qu’Aphex Twin ne semble pas renier puisqu’il vient d’en publier deux remixes. Deux versions alternatives, l’une à l’envers, l’autre extrêmement ralenti. Même si ce sont des versions beaucoup moins évidentes, le morceau n’en devient que plus cohérent dans la discographie de Richard D. James. C’est à écouter et consulter sur le drôle de site d’Aphex Twin, où il a d’ailleurs rendu disponible l’intégralité de sa discographie. Site sur lequel il vend aussi des bodies pour bébé, des parapluies, des serviettes de plages, des peluches, pour ceux que ça intéresserait.

 

… on se penche sur la nouvelle scène Rave en Azerbaïdjan. 

 

Notre focus du jour se penche sur la nouvelle scène club à Baku en Azerbaïdjan. Celle-ci, capitale de l’Azerbaïdjan, était jusqu’ici une ville ou la vie nocturne se résumait davantage par des clubs à chicha mélangeant musique occidentale, russe, turc, et avec des 4x4 de luxe garés devant. Baku est la plus grande et la plus prospère des villes du Caucase. Toutefois, son offre de clubs de musique électronique est très restreinte comme nous le raconte le site ElectronicBeats. Mais un collectif de passionnés tente de changer les choses. Un groupe d’amis a ouvert le club IN, contraction du mot « Indi » en Azeri signifiant « maintenant ». Ce club a, bien sûr, été très influencé par le Berghain de Berlin, mais aussi par le club phare de la nouvelle capitale de la techno en Europe de l’Est : Bassiani à Tbilissi en Géorgie. Pendant des années, Natig Ismayil, le propriétaire du club IN, ne reculait pas devant les 7 heures de route entre Baku et Tbilissi, sans compter les heures d’attente à la frontière pour aller faire la fête tous les weekend.

L’ouverture du IN a été un vrai combat depuis 2015 pour cette équipe de passionnés. La première version du club s’était installé dans le centre de la ville et a très vite été fermée à cause des nuisances sonores et des plaintes du voisinage. La deuxième ouverture avait, elle, été trop ambitieuse. Le lieu étant trop grand, il n’a pas pu être rentable. Une troisième ouverture s’est arrêté dès la première soirée. Le propriétaire du lieu ayant lui-même appeler la police afin de faire évincer ses locataires. De plus, le IN est un des seuls clubs auto-financé. Habituellement, les initiatives culturelles sont  souvent appuyés par le gouvernement.

Finalement le IN a, enfin, trouvé son lieu. Il est à présent installé dans une ancienne imprimerie abandonnée où il a, avec l’aide d’un ancien technicien du son d’une radio soviétique, construit son propre soundsystem car il ne pouvait s’en offrir un. Le club s’engage aussi pour la protection de la vie privée de ceux qui viennent y danser, dans un pays où la culture rave est encore moralement répréhendé. Le club interdit donc l’usage de téléphones au sein de l’établissement. De 50 danseurs en 2015, le IN accueille maintenant 500 ravers chaque semaine. Et d’après ElectronicBeats, ils dansent avec un ferveur de liberté qu’on ne croise plus dans beaucoup de clubs européens… 

 

La playlist

  • Cass Mc Combs - Estrella
  • 101 FM - Little Simz
  • Permis B Bébé - Miel de Montagne
  • Bamao Yendé - Echauffement 1st kata
  • Melissa Laveaux - Piebwa
  • The Squires - I Will Love You For Ever
  • Say, Can you hear - Men I Trust
  • Arlo Parks - Cola
  • Frank Sinatra - The Way You Look Tonight
  • Cola Boy ft. Domenique Dumont - Beige 70
  • Pinkcaravan! - Missy Elliott
  • Yoruba Singers - Black Pepper

Visuel © Getty Images / Bettmann / Contributeur - Frank Sinatra

BAM BAM, c’est le Bureau des Affaires Musicales de Radio Nova, animé par Sophie Marchand et Jean Morel, du lundi au vendredi sur Nova. 

BAM BAM
Emissions

BAM BAM

par Sophie Marchand & Jean Morel
Lundi-vendredi, 18h00-19h30

BAM BAM : les Affaires Musicales du 17 juin

BAM BAM : les Affaires Musicales du 17 juin

On parle du streaming et son impact sur le rythme des sorties, on vous présente notre hymne du weekend, on sort nos meilleurs disques et on se plonge dans le baladeur de la Moonshine

BAM BAM : les Affaires Musicales du 13 juin

BAM BAM : les Affaires Musicales du 13 juin

On analyse le sample de la semaine, on discute avec Jon Hopkins et on continue de se plonger dans le baladeur de Metronomy