Aller au contenu principal

BAM BAM : les Affaires Musicales du 21 février

Avec la consommation énergétique du streaming, un potentiel projet de Mac Miller et Madlib et la musique kényane laissée pour compte.

BAM BAM, c’est le Bureau des Affaires Musicales de Radio Nova, animé par Sophie Marchand et Jean Morel, du lundi au vendredi sur Nova. 

Aujourd’hui, on vous propose une sorte de spa musical avec pleins de soins différents. On écoutera un sample qu’on a entendu partout et dans tous les registres de musique. On ira à la rencontre d’un des producteurs les plus brillants de la nouvelle génération, le suisse Varnish La Piscine. Enfin, on écoutera des disques sélectionnées par Cracki Records ainsi que nos propres nouveautés.

...on se demande si le streaming pollue.

Il y a un papier qui vient de sortir et qui fait parler de lui. Il soulève une question toute simple : et si le streaming était mauvais pour le climat ? Si nos nouveaux modes de consommation musicale étaient en fait plus polluants que nos bons vieux vinyles ou  CD. Pour faire le point, la BBC a comparé le PVC qui sert à fabriquer des vinyles, le polycarbonate et l’aluminium dont on se sert pour faire des CD et donc ce que produit l’industrie musicale digitale. Parce que, même si on ne s’en rend pas vraiment compte, écouter de la musique en streaming, ça pollue. Les fichiers, eux, existent bien quelque part. Ils sont stockés dans des serveurs énergivores qu’il faut refroidir en permanence. Le Wi-Fi, les réseaux de transmission d’info : tout ça consomme beaucoup d’énergie. Alors comment y voir plus clair ?
Sachez que si vous comptez écouter un album en streaming plus de 27 fois, il vaut mieux l’acheter en CD. Cela polluera moins. L’étude est à lire sur le site de la BBC !

…on se demande si on pourra un jour entendre un projet de Mac Miller et Madlib.

Allons-nous un jour écouter Mac Lib ? Quel volume de musique inédite de Mac Miller existe-t-il à travers le monde ? Il semblerait qu’il y en ait bien plus qu’on ne le pense. Hier, DJ Booth a publié une interview avec Thelonius Martin, un producteur proche collaborateur de Mac Miller.

Au fil de cette interview, il a révélé une petite bombe. Peu avant sa mort, Mac Miller travaillait sur un projet commun avec Madlib, intitulé Maclib… Sa réponse dans l’interview était la suivante : « Je jouais avant un DJ set de Madlib à Chicago, l’été dernier pour le Pitchfork. 15 minutes avant la fin de mon set, Madlib déboule, accompagné par Pete Rock, donc bon déjà j’essaie de rester concentré sur mon set. Et au bout de 15 minutes après le début de son set, Madlib joue un morceau que je n’avais jamais entendu de Mac Miller, alors je lui demande, tu en as d’autres des comme ça ? Et il m’a répondu, oh oui… Il y a un album entier, avant d'enchaîner avec le track suivant… »

Donc, si on en croit cette source, il existe un album entier entre Mac Miller et MadLib… On attend donc, seulement, que Madlib nous fasse l’honneur de nous le dévoiler.

...on parle de la musique kényane, qui souffre du succès écrasant de la scène nigériane.

Play Kenyan Music - jouez de la musique kényane - c’est le nom d’un mouvement spontanée qui veut secouer l’industrie musicale et les médias kényans qui boudent leurs compatriotes. C’est un article du Monde.fr qui raconte ça et qui explique qu’à Nairobi - à part quelques artistes bien installés comme Sauti Soul - les radios, les médias, les clubs ne jouent pas de musique kényane et ont les yeux et les oreilles rivés et scotchés sur la musique nigériane.

On vous en parle souvent mais Lagos, la capitale du Nigéria, est extrêmement puissante et rayonnante en termes de musique. C’est là que les choses se passent en ce moment. Certains artistes comme Wizkid ou Davido se sont exportés partout à travers le monde, au point de monopoliser les contenus musicaux diffusés au Kenya.

On considère que 60% de ce qui s’écoute sur les ondes kényanes vient ainsi du Nigeria. L’injustice de ces chiffres, c’est que les artistes kényans, eux, se démènent pour se faire entendre. La seule réponse des radios a été : vous n’avez qu’à être meilleurs, vous n’avez qu’à faire de la meilleure musique... La vérité, c’est que les radios veulent promouvoir ce qui a déjà du succès auprès de ses auditeurs. De façon générale, au Kenya, la plupart des contenus culturels à succès viennent de l’étranger, au point que le public ne connaît même plus la musique kényane. Alors les artistes se démènent pour percer autrement. Ainsi King Kaka a investi les playlists des minibus de Nairobi, là où la musique s’écoute là aussi à fond. D’autres choisissent d’en passer par l’international pour s’imposer, in fine, chez eux. C’est le cas de la chanteuse Muthoni Drummer Queen qui dit franchement les choses : « On a tendance ici à considérer que ce qui vient de l’extérieur est meilleur. Mais les artistes kenyans ont énormément travaillé ces dix dernières années, c’est aux radios de changer de comportement ! » On vous invite à lire cet article sur LeMonde.fr, en attendant, nous allons jouer de la musique kényane !

La playlist : 

  • Helado Negro - Running
  • The Gladiators - A Prayer to thee
  • Drugdealer - Fools
  • Tash Sultana - Jungle
  • Jessie Ware - Adore You
  • Fockn Bois - Account Balance
  • Nina Simone - I Wish I Knew (live at Montreux)
  • Freddie Gibbs & Madlib - Flat Tummy Tea
  • Rodrigo Amarante - That Old Dreams of Ours
  • Prince Waly - Clean Shoes

 

BAM BAM, le Bureau des Affaires Musicales, une émission animée par Sophie Marchand et Jean Morel, et réalisée par Malo Williams. Du lundi au vendredi, 18h00-19h30.

Visuel © Wiki Commons / Contributeur : Chrisinbuffalo

BAM BAM
Emissions

BAM BAM

par Sophie Marchand & Jean Morel
Lundi-vendredi, 18h00-19h30

Les Affaires Musicales du 15 novembre

Les Affaires Musicales du 15 novembre

Chaque vendredi, c'est Open BAM.

Les Affaires Musicales du 13 novembre.

Les Affaires Musicales du 13 novembre.

La pop d'Helado Negro et le disque qui a changé la vie de Georgio