Aller au contenu principal

BAM BAM : les Affaires Musicales du 24 avril

Avec le mot "Stan" qui entre dans le dico, les mixes de Laurent Garnier et la collapsologie en musique

 

BAM BAM, c’est le Bureau des Affaires Musicales de Radio Nova, animé par Sophie Marchand et Jean Morel, du lundi au vendredi sur Nova. 

Ici c’est BAM BAM, le Bureau des Affaires Musicales où l’on parle de mélodies, d’harmonies, de concerts, de BO, de chansons, de samples… Bref une émission où l’on parle de musique. 

Aujourd’hui on a plein de sujets à traiter. On vous présente la bande originale d’un super festival à Pau qui mélange la musique et le cinéma, on s’intéresse à ce qui se rapproche de plus en plus : la fin du monde et de comment elle inspire les musiciens. Dans ce journal on parle aussi de Laurent Garnier parce que c’est toujours bien de parler de Laurent Garnier. 

… on apprend qu’Eminem a placé un mot dans le dico

Vous vous souvenez probablement du morceau « Stan » d'Eminem et de son clip, les deux racontant l’histoire d’un fan tant admiratif d’Eminem qu’il se transforme en lui, en oubli sa famille, en fait une obsession et, face à l’absence de réponse, le pousse au suicide. 20 ans après, ce morceau « Stan » devient un terme qui entre au dictionnaire américain. C’est un verbe et un nom pour désigner, justement, un fan extrêmement ou excessivement dévoué et enthousiaste. On peut être un stan de Claude François ou de Booba par exemple. Le verbe staner quant à lui, « to stan », signifie : manifester son fanatisme à un degré extrême. Cela fait des années que le mot est utilisé sur les forums et les réseaux sociaux anglophones, on se demande quel serait l’équivalent français. 

…on écoute Laurent Garnier qui nous raconte un été d’amour.

Vous le savez, dans BAM BAM, on ne rate pas une occasion de parler de  Laurent Garnier. On vous a déjà évoqué la formidable exposition Electro qui se tient en ce moment à la Philharmonie de Paris et qui dresse une rétrospective de tout le courant musical au travers des décennies.
Pour cette exposition, c’est monsieur Laurent Garnier lui-même qui signe la bande-son. C’est au total onze mixes qui retracent l’histoire de la dance-music électronique, depuis le disco new-yorkais des années 1970 jusqu’à la techno futuriste des années 2010. Parmi ces mixes, il y en a un particulièrement intéressant qui raconte une époque que Laurent Garnier a connue de très près quand il officiait sous le nom de DJ Pedro de l’Haçienda, alors qu’il vivait à Manchester. Là-bas, il s’est pris de plein fouet l’arrivée de la house ainsi que les premières raves parties clandestines qui ont révolutionné la culture du pays à la fin des années 1980. C’est le second Summer of Love Mix, celui de 1989, qui a changé l’histoire de la musique à jamais. C’est un mix à retrouver sur la chaine youtube de la Philharmonie. 

…on parle de collapsologie, de fin du monde et d’environnement à la dérive dans la musique.

Notre focus n’est pas là pour vous remonter le moral mais pour vous fournir une petite BO de fin du monde. Notre planète chancelle, on ne vous l’apprend pas. Toutefois, grâce à un excellent article publié sur l’excellent média Les Jours, on peut vous dire qu’il y a plein de manières de chanter le monde qui se meurt. Il y en a pour toutes les collapsologies, selon que vous craigniez une apocalypse climatique, un effondrement de la civilisation ou encore une extinction une à une des espèces. C’est le journaliste Sophian Fanen qui a retracé l’histoire musicale de ces fins du monde, à travers le temps et les genres musicaux, et qui commence son article en nous rappelant que ces préoccupations environnementales ne sont pas nouvelles. Le blues avait déjà essayé de nous alerter sur les catastrophes industrielles et sur les risques à venir ; il existe d’ailleurs une compilation tout à fait précise à ce propos au nom assez clair :  People Take Warning! (Murder Ballads & Disaster Songs, 1913-1938).

Après ces prémices d’odes à la nature, il y a eu d’autres manières d’allumer les voyants à travers le temps. Dans les années 60, on capte assez vite ce que le nucléaire peut faire, dans les 70 certains ont commencé à être clairs sur le sujet, c’est le cas de Nino Ferrer ou de Marvin Gaye. Les paroles de « Mercy Mercy Me » disent déjà « Pitié, ayez pitié de moi / Les choses ne sont plus ce qu’elles étaient, non, non / Où sont passés tous les ciels bleus ? / Le vent est un poison qui souffle du nord, du sud, de l’est »

Ensuite, il y a eu les années 80 et 90 et  « l’ère des chansons grandiloquentes, culpabilisantes, et stériles comme un “We Are the World” », une chanson caritative pas des plus utile.

Finalement, aujourd’hui, alors que la société est de plus en plus convaincue que notre époque est bien flippante, rares sont les grandes stars qui arrivent à chanter un tel sujet. De toute façon, que peut la musique face à une telle urgence, une telle inéluctabilité ? L’excellent papier - qui est finalement comme une playlist - est à lire sur le site des Jours et on vous propose, au passage, de vous abonner à ce média libre et indépendant. Parce que oui, aujourd’hui, la liberté de la presse, ça a un prix. En attendant, on écoute Radiohead et leur morceau « Idiotheque » où l’on entend les mots « les femmes et les enfants d’abord / nous ne sommes pas alarmistes , cela se passe vraiment ».

La playlist : 

  • Supa Bwe - Rememory feat. Chance The Rapper
  • Jordan Rakei - Say Something
  • Cotonete & Di me Lo - A.E.I.O.U
  • Rihanna - Bitch better have my money
  • Stella Donnely - Tricks
  • Izem & KOG - Change
  • Toots - 54 / 46 thats my number
  • Doppelgangaz - Hace Cloak With Travel
  • Pivot Gang - Colbert
  • Papa Wemba - Yolele
  • Mynio Crusaders - Tanko Bushi
  • Bibio - The Art Of Living
  • Leon Lowman - Morning Song
  • Makala - Big Boy Mak

BAM BAM, le Bureau des Affaires Musicales, une émission animée par Sophie Marchand et Jean Morel, et réalisée par Malo Williams. Du lundi au vendredi, 18h00-19h30.

Visuel © Capture d'écran du clip  "Stan" de Eminem 

BAM BAM
Emissions

BAM BAM

par Sophie Marchand & Jean Morel
Lundi-vendredi, 18h00-19h30

BAM BAM : les Affaires Musicales du 15 octobre

BAM BAM : les Affaires Musicales du 15 octobre

Renaud Létang et Son Little ; des shlags et de la musique.