Aller au contenu principal

La Revue de Presse Musicale du 23 janvier

Quel est le refrain dans la presse musicale ce matin ?

Il y a dans la presse des airs d’accordéon

L'accordéoniste Marcel Azzola, géant de la musique populaire française, l’un des premiers à faire entendre son instrument dans le jazz, est mort lundi à 91 ans. Vous avez peut-être entendu des hommages, hier, rappelant qu’il était l’homme derrière l’accordéon dans Vesoul de Jacques Brel...

Libération nous en dit plus sur ce musicien, roi du swing musette.

Azzola était un fils d’immigrés italiens, né en 1927 dans le Paris populo. Formé par les meilleurs, Médard Ferrero en tête qui l’initia au classique (les fameux grands airs et autres ouvertures), il apprend le métier dans les brasseries, jouant à la demande, et dans les bals, enchaînant les cachets.

Sa carrière naît dans l’ombre des stars qui font appel à lui : Boris Vian, Yves Montand, Barbara, Jean Sablon, Edith Piaf, Juliette Gréco… Et Jacques Brel, dont le « chauffe, Marcel, chauffe ! », cri du coeur lâché dans l’énergie de la session d’enregistrement, fit entrer l’accordéoniste au panthéon de la chanson.

Drake vient en France

On vous parlait il y a quelque jours de la série de concerts de Drake à Las Vegas... Laissez tomber les billets d’avion : il va venir en France.

Drake sera les 13, 15 et 16 mars à Paris, à l'AccorHotel Arena. Drake vient de terminer la partie américaine de sa tournée, jouant chaque soir à guichet fermé... Ce qui n’est pas étonnant, écrit Le Parisien Aujourd’hui en France, vu l’immense succès de son dernier album, « Scorpion ».

Le disque a été écouté plus de 6,2 milliards de fois rien qu’aux Etats-Unis. La semaine de sa sortie, l’album cumulait déjà un milliard d’écoutes.

Autant dire que sa tournée européenne est attendue. Les places seront en prévente jeudi, et mises en vente vendredi 25.

Le nouvel album de Kaaris déçoit

Restons dans la rubrique musique du Parisien, avec la critique du nouvel album de Kaaris. Sortie prévue, vendredi... Oh lala. Le quotidien n’a pas aimé.

Depuis « Or noir », son premier album vendu à tout de même 200 000 exemplaires, nous écoutons ses disques, écrit Le Parisien, mais ne pouvons cautionner des textes qui cultivent la violence, le sexisme et la pornographie. Libre à lui d'aimer le rap hardcore, libre à nous de ne pas partager son enthousiasme avec nos lecteurs de tous âges.

Le journaliste parle d’un album sombre et pesant comme un fait divers sans fin, à la production minimaliste et monotone... On a juste l'impression d’écouter le carnet de bord d'un caïd de banlieue qui veut impressionner en bombant les pectoraux, détaillant ses faits d’armes et ses conquêtes féminines.

Pour finir, Le Parisien s’interroge : Comment prendre Kaaris pour un sérieux concurrent artistique de Booba ? Oh lala. Aie aie ouille, comme dirait Kaaris.

Vampire Weekend tease

Le groupe Vampire Weekend, bientôt de retour avec un nouvel album... En attendant, ils ont posté une petite vidéo teasing. Enfin, quand on dit petite vidéo... Une vidéo de deux heures, comme seul le web sait en produire. Deux heures de ça, deux guitares en boucle... Sympa !

La semaine dernière, rappelle le site NME.com, le groupe new yorkais confirmait la sortie d’un album de 18 pistes en 2019. D’ici la sortie, deux titres seront postés chaque mois, pendant trois mois. Premier lâcher de deux titres : ce jeudi. Mais on a déjà ce teasing de deux heures, un ravissement pour les oreilles.

Visuel © Getty Images / Lagerhaus / Contributeur

La revue de presse musicale
Emissions

La revue de presse musicale

par Armel Hemme
Du lundi au vendredi à 9h40