Aller au contenu principal

« La pensée de Marx existera tant que le capitalisme existera »

La chronique d'Eduardo Rihan Cypel sur Nova.

À l'occasion de la sortie aujourd'hui du film de Raoul Peck, Le jeune Karl Marx (qu'on recevait dans la matinale la semaine dernière), qui raconte les contextes de la rencontre entre Karl Marx et Friedrich Engels, destinés à écrire ensemble, en 1848, le Manifeste du Parti communiste, Eduardo Rihan Cypel, consacre son billet matinal et quotidien à l'auteur du Capital, qu'il convient de considérer, aujourd'hui, sans ses « spectres ».

Raoul Peck - Le Jeune Karl Marx
Raoul Peck - Le Jeune Karl Marx

On découvre avec l'excellent film de Raoul Peck un jeune Karl Marx vivant et réel, de chair et d'os. En pleine révolution industrielle, on suit l'auteur de l'Idéologie allemande dans ses rencontres décisives avec Proudhon en France, par exemple, et, surtout, Friedrich Engels qui le fait lire l'économie politique de Smith et Ricardo, Engels qui, avec Marx, rédigera le Manifeste du Parti communiste, notamment.

C'est un jeune Marx confronté aux bouleversements de son temps, aux difficultés de la vie matérielle, souvent proche de la misère, mais aussi à la répression politique dont il fait l'objet un peu partout en Europe, en raison de sa pensée radicale et subversive pour les régimes de l'époque.

C'est en somme un Marx débarrassé de ses spectres, pour reprendre l'expression d'un livre célèbre de Jacques Derrida qui a fait date au début des années 1990. Un jeune Marx devenant pas à pas ce qu'il est devenu : le plus grand penseur de son temps.

Marx : une actualité profonde pour notre époque

Le film de Raoul Peck tombe à pic et ce n'est pas un hasard. Au moment où nous vivons l'une des périodes les plus bouleversantes de l’Histoire, alors que se déroule sous yeux une troisième, voire quatrième, révolution industrielle, celle de l'ère numérique et qui est à la lettre un changement de « mode de production », pour parler le marxien, le film de Raoul Peck est plus que salutaire. 

Nous avons vécu il y a moins de dix ans, en 2007/2008, l'une des crises les plus graves de l'économie mondiale depuis celle de 1929. Notre système financier a failli s'effondrer, nous sommes toujours dans un monde où les inégalités sont criantes et insupportables mais nous n'avons toujours pas un nouveau Marx contemporain, une puissance intellectuelle qui fasse la synthèse de la philosophie, de l'économie et de la la pensée sociale.

Tant que le capitalisme existera, la pensée de Marx sera vivante, incontournable. Il ne s'agit pas d'en faire comme d'autres l'ont fait un dogme, surtout pas...

Je crois que l'une des vérités les plus profondes de Marx a été avancée par la philosophe Simone Weil quand elle dit que, finalement, la plus grande leçon de Marx est de nous apprendre à lutter avec les armes de l'analyse et de la critique contre tout système de domination de l'homme par l'homme. 

Marx, l’émancipateur

La pensée de Marx a une portée émancipatrice. Il fait la synthèse de la philosophie, de l'économie politique et de la pensée sociale. Où sont aujourd'hui les intellectuels capables d'embrasser une pensée aussi synthétique à même de rendre compte de notre temps et d’offrir des clefs d'action ? Notre époque en a besoin. 

La 11ème thèse sur Feuerbach, dont on voit dans le film une suggestion de genèse à la suite d'une beuverie imaginée avec le camarade Engels, cette célèbre 11ème thèse qui dit : « jusqu'à présent les philosophes n'ont fait qu'interpréter le monde ; ils s'agit désormais de le transformer », est plus que jamais actuelle.

Marx nous apprend à penser pour que nous devenions maîtres de nos destins collectifs.

Visuel : (c) Le jeune Marx de Raoul Peck

Le Billet d'Eduardo Rihan Cypel
Emissions

Le Billet d'Eduardo Rihan Cypel

Par Eduardo Rihan Cypel
Tous les matins à 7H55

L'Europe est-elle sortie de l'Histoire ?

L'Europe est-elle sortie de l'Histoire ?

Le billet d'Eduardo Rihan Cypel, dans la matinale.

« Fin du livre et fin de la lecture ? »

« Fin du livre et fin de la lecture ? »

Le billet d'Eduardo Rihan Cypel, dans la matinale.

« Sans l’espresso, la vie serait une erreur »

« Sans l’espresso, la vie serait une erreur »

La chronique d'Eduardo Rihan Cypel sur Nova.