Aller au contenu principal

Marion Motin 5/5 : « PNL j’ai envie de les aider à se décoincer sans les décoincer »

Marion Motin à commencé le hip hop sous les néons du centres commerciaux parisiens, Italie 2, Créteil Soleil et Châtelet Les Halles, transformés en terrain de battle par elle et ses copains, à l’adolescence. Depuis Marion Motin a dansé pour Madonna sur une tournée internationale avant d’arriver exactement là ou elle voulait arriver : la chorégraphie. 

D’abord avec sa compagnie de hip hop Swaggerz composée uniquement de femmes, puis auprès de Stromae ou Christine and the queens. Les mouvements qu’elle a imaginés pour eux font aujourd'hui clairement partie de leur signature. Que ce soit ceux du corps long et souple de Stromae dans « Tous les mêmes » ou ceux, plus saccadés de « Chris

Toujours », elle part des corps des artistes qui viennent la chercher pour savoir comment danser, pour les aider à trouver les mouvements qui leur ressemblent le plus.

Cela vaut aussi pour elle-même, comme on l'a  vu dans un spectacle solo assez époustouflant qu’elle a présenté l’année dernière à la Villette, intitulé Massacre. Une mise en danse très libre de son processus de création. On peut également voir son travail en ce moment dans le freak show de Jean-Paul Gaultier, une revue autobiographique et déjantée pour laquelle elle a aussi créé la chorégraphie. 

C'est elle qui est passée récupérer Marie Transport dans une gare de RER, elles ont passe un bon moment dans un taxi peu loquace, avant de se rendre compte de leurs maladresses respectives en traînant à gare de Lyon.

Épisode 5

Dans cet épisode, Marion Motin achète Télérama, puis se cogne la tête sur sa propre valise avant d’évoquer le hip hop belge et les gens avec qui elle aimerait travailler si elle avait le courage de leur demander. Notamment PNL, qui ont l’air coincés et qu’elle ne veut pas faire danser mais qu’elle aimerait aider quand même.   

Marie Transport
Emissions

Marie Transport

par Marie Misset
du lundi au vendredi à 8H20

Rocé 3/5 : « J'ai cherché et trouvé les ancêtre du rap français »

Rocé 3/5 : « J'ai cherché et trouvé les ancêtre du rap français »

Rocé 2/5 : « Ils n’apprendront pas ça dans le grand roman national de l'école Républicaine »

Rocé 2/5 : « Ils n’apprendront pas ça dans le grand Roman national de l'école Républicaine »

Rocé 1/5 : « Manno Charlemagne a une rue à son nom à Miami. En France, personne ne le connaît »

Rocé 1/5 : « Il fallait trouver les Gil Scott-Heron francophones, les ancêtres du rap »