Aller au contenu principal

Avec Kamel Daoud

L’auteur algérien de « Zabor ou les psaumes » se livre sur les livres de ses maîtres.

« L’éternité existe. Il suffit de lire sans cesse. » C’est la certitude de Zabor, scribe héroïque de Zabor ou les psaumes (Actes Sud), second roman de l’écrivain et journaliste algérien Kamel Daoud. Toi Zabor : fils du boucher du petit village côtier d’Aboukir, lecteur compulsif qui noircit des cahiers « comme un possédé », « trente ans, célibataire et vierge » qui, adolescent, fut traité de « renégat » pour avoir refusé l’école coranique, Zabor a un don. Il peut ralentir la mort des habitants du village par sa seule écriture. Il écrit et les centenaires se multiplient. Un Shéhérazade au masculin qui, via les pouvoirs de la narration, ne sauverait pas uniquement sa peau, mais celle de tous les autres.

Zabor ou les psaumes

Un prétexte magique pour visiter par la parole la bibliothèque intime de Kamel Daoud : Borges, Adonis, Robinson Crusoé, Marguerite Yourcenar, David Mitchell… L’auteur applaudi de Meursault contre-enquête, contrepoint algérien à L’Etranger de Camus salué du Goncourt du premier roman (2014), qui fut pendant vingt ans l’un des éditorialistes les plus lus de son pays via sa chronique au Quotidien d’Oran, cet humaniste épicurien pour qui « c’est un droit de s’élever contre ce qui nous abaisse au nom d’une croyance », se livre ce soir une heure durant sur les livres de ses maîtres.

Une émission conçue et animée par Richard Gaitet, réalisée par Sulivan Clabaut. Programmation musicale : Guillaume Girault.

Nova Book Box
Emissions

Nova Book Box

par Richard GAITET
Lundi-Jeudi 21H00-22H00

Sorcières, d’hier à aujourd’hui

Sorcières, d’hier à aujourd’hui

Salut, sabbat ? Incantation nécessaire de l’essai de Mona Chollet consacré à la figure de l’ensorceleuse, longtemps persécutée, désormais réhabilitée.

Eddie Izzard : « Je suis le seul touriste à Paris en ce moment, right? »

Eddie Izzard : « Je suis le seul touriste à Paris en ce moment, right? »

Chevalier de l’humour « intelligent et stupide à la fois », le comique britannique polyglotte et transgenre tire la langue à tous les grincheux dans un nouveau spectacle en français.

Dans les archives de la Book Box (40)

Dans les archives de la Book Box (40)

Eloge du parpaing par Fanny Taillandier, enfance du hip hop avec Kool Herc, cinéma du futur selon Benoît Forgeard, révélation : Cervantes n’a pas écrit Don Quichotte… Souvenirs.