Aller au contenu principal

Brigitte Fontaine : « Mes sens se sont déréglés tout seuls ! »

Illumination « Over The Rimbaud » avec l’exquise Première Dame de l’Île Saint-Louis, dans le sillon de Chute et ravissement, son « épître sauvage » dédiée à l’auteur d’Une Saison en Enfer.

Brigitte Fontaine

Baroque. Rebelle. Inouïe. Giratoire. Inoxydable. Terrible. Tendre. Eloquente. Brigitte Fontaine, qui célébrera dans deux semaines ses 79 printemps, est tout cela – et plus encore. Brigitte, Première Dame de l’Île Saint-Louis, Reine autoproclamée de Kékéland, nous donne rendez-vous à l’entrée de sa citadelle personnelle où, paraît-il, il fait trop chaud pour envisager une interview. La météo parisienne est à l’orage, mais pas l’humeur de la diva surréaliste de la chanson française, en activité discographique depuis 1966. « Je vais vous conduire dans un endroit délicieux », dit-elle, de sa diction reconnaissable entre mille millions, tenant notre bras jusqu’au salon calme d’un hôtel quatre étoiles, toute de noir vêtue, les yeux cachés derrière des lunettes steampunks. 

chute et ravissement

À l’origine de ce conciliabule, un texte, court et brillant, publié par Brigitte Fontaine en 2017 : Chute et ravissement (éditions Actes Sud). Une lettre – ou plutôt, l’« épître sauvage » poétiquement dédiée à son frère « humain et inhumain », Arthur Rimbaud. Dont elle recopiait les poèmes, adolescente, pour les apprendre par coeur, avant de se dire « sale comme lui » dans sa chanson Comme Rimbaud en 1969. À propos duquel elle écrit : « Tu as la grâce des enfants / la dureté / l’impiété / des aventuriers aux yeux délavés par trop de soleils noirs ou vermeils / la dureté de la divinité. » (…) « Ta prose traversait des zones interdites au public. » (…) « Les vers, c’était pas ta came naturelle, à part deux ou trois d’où s’échappaient ta vision d’échappée trouant le réel (…), petits troupeaux de vocables enchanteurs, soigneusement petits et chargés de poisons délicats. »

l'incendie

Trois semaines avant de partir refaire à pied l’itinéraire entier de la seconde fugue d’Arthur Rimbaud, de Charleville-Mézières à Charleroi (Opération Rimbaud Warriors, tous les renseignements ici), la Nova Book Box vient chercher l’Illumination à la Fontaine. Et celle qui se décrira, en fin d’émission, comme une « Nouvelle Eve past post-punk », de nous réciter les vers du Roi Arthur – aussi subitement que ceux de Racine ou de Shakespeare – tout en nous incitant à la surnommer « Bridinette », comme l’héroïne des illustrés de son enfance. C’est vrai, y a des zazous dans son quartier.

rimbaud

Une émission conçue et animée par Richard Gaitet, réalisée par Malo Williams.

Brigitte Fontaine donnera un concert gratuit samedi 16 juin, 19h30, au Mona Bismarck American Center, 34 avenue de New York 75116 Paris.

Visuel (c) Getty Images / Eric Fougere

Nova Book Box
Emissions

Nova Book Box

par Richard GAITET
Lundi-Jeudi 21H00-22H00

Eddie Izzard : « Je suis le seul touriste à Paris en ce moment, right? »

Eddie Izzard : « Je suis le seul touriste à Paris en ce moment, right? »

Chevalier de l’humour « intelligent et stupide à la fois », le comique britannique polyglotte et transgenre tire la langue à tous les grincheux dans un nouveau spectacle en français.

Dans les archives de la Book Box (40)

Dans les archives de la Book Box (40)

Eloge du parpaing par Fanny Taillandier, enfance du hip hop avec Kool Herc, cinéma du futur selon Benoît Forgeard, révélation : Cervantes n’a pas écrit Don Quichotte… Souvenirs.