Aller au contenu principal

Nova Classic : « And I Love Him » d’Esther Philips.

1965, Esther Phillips reprend les Beatles

Radio Nova revisite ses propres classiques : les raretés de tout bord qui rythment notre antenne, de la soul-funk au hip-hop en passant par les musiques afro-latines et la pop. Aujourd'hui : « And I Love Him » d’Esther Phillips.

Les fans des Beatles auront reconnus la mélodie du morceau « And I Love Her », sorti en 1964 par les Anglais, et principalement composé par Paul McCartney, un titre dont John Lennon dira qu’il s’agit là de son premier « Yesterday » — dans le sens : la première ballade forte de McCartney.

Cette belle déclaration va inspirer de nombreux artistes qui la reprennent. Sur Nova, depuis plusieurs décennies, on se laisse porter par cette version en miroir de la chanteuse Esther Phillips, la chanteuse américaine qui transpose la chanson au féminin en s’adressant à un homme. Un titre qui marque le retour de la chanteuse en studio.

On est en 1965 et Esther Phillips, dépendante des drogues, a dû interrompre sa carrière pendant quelques années. Sa voix marquée offre une profondeur à ce morceau qu’elle garde pour sa reprise en mineur quand les Beatles utilisait ce qu’on appelle la « Tierce Picarde », une cadence utilisée depuis la Renaissance et dont Bach a beaucoup usé… 

Un procédé qui permet d’offrir une tonalité majeure à la fin d’un morceau en mineur, autrement dit, qui met une pointe de gaieté, de lumière dans une mélodie plutôt, disons, mélancolique. Pas d’éclaircie dans la version d’Esther Philips qui se termine sur un fondu musical, mais on prend toujours autant de plaisir à écouter cette version.

Visuel © Getty Images / Val Wilmer

Nova Classics
Emissions

Nova Classics

par Isadora Dartial
Lundi-vendredi à 9h15 et 16h

Nova Classic : « Going The Distance » de Menahan Street Band.

Nova Classic : « Going The Distance » de Menahan Street Band.

« Going The Distance » : en 2008, des cuivres pour Rocky Balboa

Nova Classic : « Across 110th Street » de Bobby Womack.

Nova Classic : « Across 110th Street » de Bobby Womack.

« Across 110th Street » : en 72, la Blaxploitation trouve son hymne