Aller au contenu principal

Musiques 68 #2 : 1968 c'est juste avant 1969

Pop, rock & chansons énervées.

De Creedence Clearwater Revival à Soft Machine, de Brigitte Fontaine à Gérard Manset, de la fin du psychédélisme aux prémices de la dance music, exploration de cette année 68 qui commence (bien) avec le Velvet et s’achève (bien) avec le Rock’n Roll Circus Lennon/Jagger. 1968 mélange les carburants sur une route pleine de pépites.

Épisode 2 : Émergence du rock progressif, le Pink Floyd sans Syd Barrett, Zappa et le flower punk

1968, c’est un peu le point entre l’ère psychédélique et la fin des utopies sixties. Mais toute fin est toujours un début. Et la musique trace déjà de nouveaux cadastres. Elle prépare, en douce, les années 70. Il y a tout d’abord le gros morceau que représente le rock progressif, qu’on appelle aussi rock planant, rock symphonique, art rock. Le rock psychédélique, auquel se mêle selon les groupes et selon les époques, le jazz, la musique classique contemporaine, la musique indienne ou folklorique, et même les premiers pas de l’électronique, expérimentée depuis quelques temps par un certain nombre de compositeurs de musique contemporaine : Pierre Schaeffer, Pierre Henry, ou, bien sûr Karlheinz Stockhausen. Ce dernier fait d’ailleurs partie du club très fermé des personnes figurant sur la pochette de Sgt. Pepper. C’était peut-être un signe. 

Les cinq épisodes de cette Nova Story sont disponibles en podcast.

Visuel : Pochette de l'album de Pink Floyd, A Saucerful of Secrets (1968)

Nova Stories
Emissions

Nova Stories

par Rocé, Jean-Michel Espitallier, Isadora Dartial, Sophie Marchand, Camille Diao, Christophe Payet Michael Liot,
du lundi au vendredi à 12h30