Aller au contenu principal

Le Paris International Fantastic Film Festival

Le P.I.F.F.F a huit ans et plus que jamais toutes ses dents plantées dans le meilleur du cinéma fantastique.

Au gré des années, devant la reconnaissance croissante de ce genre, les festivals de cinéma fantastiques se sont multipliés. Il y en a désormais en Europe et en France, autant qu’il y en a de foires à la saucisse ou de concours de Miss régionales. Mais il y en a peu dans le pays de l’accordéon qui vont au-delà d’une vitrine des dernières productions, peu qui s’échinent avec des moyens plus qu’artisanaux pour sortir des sentiers battus, tentent de voir au-delà de la ligne bleue des Vosges pour ouvrir les chakras d’un genre, loin de la sempiternelle recette de la sauce bolognaise gore.

Ceux-là se content sur les doigts de la main, le festival européen du film fantastique de Strasbourg, dont on parlera peut-être un jour ici et le P.I.F.F.F. Le quoi ? Le Paris International Fantastic Film Festival. Avec un P et trois F mais surtout du flair pour aller dégotter depuis huit ans, des films qui font flipper mais pas seulement. Cette année encore, l’équipe de têtes chercheuses du PIFF a mis tout son coeur pour débusquer pas tant des films qui montrent des tripes (mais il y en aura aussi) que des trips  venus des quatre coins du monde pour raconter à leur manière le chaos du monde. 

 

Pop Corn
Emissions

Pop Corn

par Alex Masson

« Le choc du futur » de Marc Collin

« Le choc du futur » de Marc Collin

Marc Collin connaît bien la musique. Maintenant, le cinéma aussi.

« Le Flambeur » de Karel Reisz

« Le Flambeur » de Karel Reisz

La reprise d’une relecture urbaine du Joueur (de Dostoievski) a de quoi vous rendre accro au grand cinéma.

« Charlotte a 17 ans » de Sophie Lorain

« Charlotte a 17 ans » de Sophie Lorain

Au Québec, le féminisme a déjà un film d’avance.