Aller au contenu principal

Pour que tu rêves encore : le podcast du 7 février

Comme chaque matin, on entame cette matinale avec le rêve d'un inconnu. Le Rêve du jour est celui de quelqu'un qui a rêvé que Jésus était dans les escaliers. Vous aussi, racontez-nous vos rêves à jaidestrucsadiredanslaradio@nova.fr. On ne juge pas, c'est promis. Et on vous invitera peut-être au micro.

x

La Revue de rêves

Chaque matin, Marie Bonnisseau feuillette la presse alors que vous traînez encore dans les bras de Morphée, pour en tirer le meilleur et le pire, bref, les infos qui font rêver.

Aujourd'hui, une info « courrier postal » dans le Parisien : l’Elysée a jeté l’éponge et renonce à envoyer un vrai courrier à tous les Français. Rien à voir mais dans le Figaro, il y a une belle leçon de vie, celle de Vasarely, cet artiste hongrois hyper à la mode dans les années 70. Et pour finir, le magazine So Foot sort aujourd'hui, avec en Une la Rabioscopie de Rabiot.

 

Marie Transport

Cette semaine, Marie Transport voyage avec la chorégraphe Marion Motin. 

Marion Motin à commencé le hip hop sous les néons du centres commerciaux parisiens, Italie 2, Créteil Soleil et Châtelet Les Halles, transformés en terrain de battle par elle et ses copains, à l’adolescence. Depuis Marion Motin a dansé pour Madonna sur une tournée internationale avant d’arriver exactement là ou elle voulait arriver : la chorégraphie. 

D’abord avec sa compagnie de hip hop Swaggerz composée uniquement de femmes, puis auprès de Stromae ou Christine and the queens. Les mouvements qu’elle a imaginés pour eux font aujourd'hui clairement partie de leur signature. Que ce soit ceux du corps long et souple de Stromae dans « Tous les mêmes » ou ceux, plus saccadés de « Chris

Toujours », elle part des corps des artistes qui viennent la chercher pour savoir comment danser, pour les aider à trouver les mouvements qui leur ressemblent le plus.

Cela vaut aussi pour elle-même, comme on l'a  vu dans un spectacle solo assez époustouflant qu’elle a présenté l’année dernière à la Villette, intitulé Massacre. Une mise en danse très libre de son processus de création. On peut également voir son travail en ce moment dans le freak show de Jean-Paul Gaultier, une revue autobiographique et déjantée pour laquelle elle a aussi créé la chorégraphie. 

Dans cet épisode, Marion Motin évoque son processus de création qu’elle a mis en scène dans son seul en scène intitulé Massacre. Un processus cyclique qui passe par une petite mort, un réveil puissant, de l’euphorie, du déspesoir, un accouchement et re-une petite mort. 

x

La chronique Textile

Mais pourquoi Macron passe son temps à retrousser ses manches ? Ce jeudi, Yvane Jacob s'attaque à un gros poisson, les habits du Président. Plus précisément ses manches, retroussées, lundi soir, à Courcouronnes (91) lors du nouvel épisode du Grand Débat. C’était pas la première fois. C’est même plutôt récurrent chez lui. Le 15 janvier, dans l’Eure : pareil, retroussement de manches. Et c’est potentiellement le signe qu’il se passe quelque chose de grave.

Visuel © Getty Images / Stephane Grangier - Corbis

Pour que tu rêves encore
Emissions

Pour que tu rêves encore

par Marie Bonnisseau
du lundi au vendredi de 7h à 9h