Aller au contenu principal
« Pop Sympathie » : la passionnante compilation de ceux qui voulaient faire des hits et qui n’y sont pas parvenus

« Pop Sympathie » : voyage synthpop dans les années 80

La passionnante compilation de ceux qui voulaient faire des hits et qui n’y sont pas parvenus.

Par Marie Beslay

Le digger Vidal Benjamin a encore frappé. Après Disco Sympathie, compilation de trésors oubliés des années 80, c’est au tour du petit bijou Pop Sympathie de voir le jour. Sorti sur l’excellent label français Versatile Records, la recette de ce best of est simple : des gens qui voulaient faire des hits et qui n’ont pas vraiment réussis à en faire. « On est sur des choses qui ont été faites dans une optique commerciale, mais un commerce qui n’a pas vraiment fonctionné » nous explique Vidal Benjamin dans l’émission du Nova Club. « C’est aussi l’arrivée des radios libres, que les artistes essayent de remplir avec ces nouvelles petites perles. » précise-t-il. Malheureusement, ces « nouvelles petites perles » ne trouveront pas le chemin des ondes. Alors, pour mettre sous le feu des projecteurs ces quinze tubes passés inaperçus, Vidal Benjamin les a réuni sur une compilation mi synthpop, mi new wave. De Cecilia, à Martin Circus, en passant par Arielle Angelfred (pas de panique si ces noms vous sont inconnus : c’est le but), Pop sympathie est un album (vraiment) underground, qui confirme, encore une fois, le talent de chineur de vide-greniers de Vidal Benjamin. 

Et comme vous êtes autant des puristes que Vidal (car son prénom n'est pas Benjamin), Pop Sympathie est disponible uniquement en physique, ici.

Visuel © Pop Sympathie