Aller au contenu principal
Björk

Pourquoi y a-t-il autant de groupes Islandais de qualité ?

338 000 habitants, et presque autant de musiciens...

Par Sophie Marchand & Jean Morel

Aujourd’hui avec BAM BAM, on va en Islande afin de découvrir ce qu’écoutent les Islandais ! L’Islande, c’est 338 000 habitants, et presque autant de musiciens - c’est un peu exagéré, mais le dynamisme de la musique islandaise changé en Islandais est toujours très surprenant…

Quand on regarde les charts, on réalise qu’il y a deux grandes tendances musicales en Islande : d’un côté, la grosse armada américaine, des Post Malone, Ariana Grande, Travis Scott. De l’autre, des artistes directement venus d’Islande, des Herra Hnetusmjör, JóiPé, Friðrik Dór, Jon Jonson, Ólafur Arnalds. Ces artistes-là font de la pop, de la folk, du R&B, du rock. En gros, il y en a pour tous les goûts - mais toujours en Islandais. C’est le cas par exemple d’Emmsjé Gauti qui vient de sortir le titre « Mér líður vel ».

Mais alors, comment un pays de 300 000 habitants - soit moins de gens qu’au Luxembourg, à Malte, et presque autant qu’à Nice - fait-il pour avoir une production musicale aussi dense ? N’oublions pas non plus que Björk, Sigur Rós, Ásgeir, Kaleo, Gus Gus, sont également des groupes Islandais.

L’Islande, d’abord et tout simplement, c’est une île. Et une île, économiquement, c’est assez inaccessible. Pour se divertir, les Islandais ont donc toujours dû compter sur eux-mêmes. Peu de groupes internationaux passent par Reykjavik, et ce même si c’est en train de changer : logiquement, l’industrie musicale islandaise profite principalement aux Islandais.

L’autre explication, c’est que la musique est tout simplement ancrée dans la culture et la tradition islandaise : pendant les fêtes, les familles chantent en choeur et chacun apprend soit à chanter, soit à jouer d’un instrument. D’où l’importance de la musique dans tous les foyers.

Voilà pourquoi dans les charts Islandais on trouve beaucoup beaucoup de musique islandaise, et dans tous les styles. Ásgeir, lui, pourrait incarner à lui seul ces artistes qui hésitent toujours entre la musique interprétée dans leur propre langue, et celle interprétée en langue anglaise : au sein de son album Dýrð Í Dauðaþögn, il existe en effet pour chacun des morceaux une version islandaise, et une version anglaise.

BAM BAM, c'est le Bureau des Affaires Musicales de Radio Nova, animé par Sophie Marchand et Jean Morel, du lundi au vendredi sur Nova.

Visuel : (c) Getty Images / Tim Mosenfelder / Contributeur