Aller au contenu principal
Prix Carmignac : Tommaso Protti au coeur de l'Amazonie

Prix Carmignac : Tommaso Protti au cœur de l'Amazonie

Pour la 10e du prix Carmignac de photo journalisme, Tommaso Protti plonge ses visiteurs au coeur d'une région qui touche le monde entier.

Par Luca Beux-Prere

Le prix Carmignac permet chaque année, et depuis dix ans, à un photo-journaliste d'obtenir un peu de temps (et également un peu d'argent), pour effectuer sur le terrain un reportage au long cours. Quels terrains ? Ceux où les droits fondamentaux de l'homme ou de la nature ne sont souvent pas respectés.

Lauréat 2019, Tommaso Protti est actuellement exposé à la Maison Européenne de la Photographie (MEP). Et c'est en Amazonie qu'il s'est rendu durant six mois, au sein d'une région peu épargnée, cette année, par une actualité douloureuse.

On ne montre pas l’Amazonie que les gens ont l’habitude de voir

« On ne montre pas l’Amazonie que les gens ont l’habitude de voir. Quand il y a des animaux, ils sont généralement morts… », nous lâche  Emeric Glayse, directeur du prix Carmignac. Protti, lui, est habité par l'envie de témoigner et d'alerter sur une vérité incontournable, dont les conséquences à l'échelle mondiale inquiètent. À la MEP, on est transpercés par la profondeur de ces photos prises en noir et blanc, par la justesse de ces scènes de vie représentées avec puissance, sensibilité, sincérité, par cette plongée dans un quotidien très brut.

Quatre-vingt-dix clichés pour une marche, celle de Tommaso. Le regard du spectateur, lui, change au fur et à mesure que la balade amazonienne avance. Personne, en sortant, n'aura plus jamais le même regard sur ce territoire immense qui change, et dont le sort commence à inquiéter, et enfin, au-delà de ses propres limites.

Tommaso Protti
Photo : Tommaso Protti – Manaus, Amazonas. Tué près de son domicile, cet homme récemment libéré de prison porte encore son bracelet électronique à la cheville Visuels © Tommaso Protti pour la Fondation Carmignac

Tommaso Protti
Photo : Tommaso Protti – Careiro Castanho, Amazonas. Dans cette petite ville à 100 km de Manaus, la scène de la crucifixion est rejouée pour Pâques par une assemblée catholique locale. Visuels © Tommaso Protti pour la Fondation Carmignac

 

Tommaso Protti
Photo : Tommaso Protti – Territoire indigène de Kayapó, Pará. Des Kayapós se préparent pour l’antique rituel du Kukrut dans le village du groupe Kuben-Kran Ken. Visuels © Tommaso Protti pour la Fondation Carmignac

L'Amazonie vue par Tommaso Protti. Maison européenne de la photographie, Paris. Du 4 décembre 2019 au 14 février 2020. 26 novembre. Grâce au prix Carmignac.

Un article et une interview de Luca Beux-Prere. Le podcast ici

Inspiré des paroles d'Emeric Glayse et Tomasso Protti, interviewés sur place.

Visuel © Tommaso Protti