Aller au contenu principal
Madness : "Dans les 60’s, Londres était une ville super lugubre"

Madness : "Dans les 60’s, Londres était une ville lugubre"

Éméchés et nobles : Madness dans le Nova Club.

Par Morane Aubert

À l’occasion de la sortie fin octobre de leur nouvel album, Can’t Touch Us Now, les Madness ont fait un passage dans le Nova Club il y a quelques jours. Ceux qui ont largement participé à l’émergence du ska - ou du moins leur tiers, en la présence de Graham McPherson et de Mike Barson - revenaient alors, un brin émeché mais avec beaucoup de tendresse, sur leur premier contact avec le reggae et avec la musique pop, qu’ils ont vu grandir au Royaume-Uni. Ils nous en disait plus aussi sur l’histoire d’un tube qui ne connait pas les generations, One Step Beyond, découvert sur la face B du single d’un certain Prince Buster.

L'interview complète, émechée et noble, est à écouter ici.